Résultat de concours en images : construction d'un EHPAD, ZAC Paul Claudel à AMIENS

Découvrez les projets des 3 équipes retenues
projet_gasnier_gossart_1.jpg
croa picardie
Projet lauréat du concours pour la construction d'un EHPAD - ZAC Paul Claudel à Amiens

Lauréat :  Atelier Gasnier Gossart 

projet_gasnier_gossart_2.jpg

 

Installée en harmonie dans les arbres, l’Ehpad de la Zac Paul Claudel semble émerger du sol, comme posé sur un socle en béton qui se lit comme un prolongement du sol naturel, sur lequel repose l’ensemble de l’édifice. Ce socle à forte rugosité détermine une horizontale de référence pour tout l’édifice.

Les façades déclinent un jeu de teintes issues des nuances des argiles naturelles qui accompagne l’inscription des volumes harmonieusement dessinés dans le paysage.

La hauteur du bâtiment limité à R+2 permet d’afficher le caractère résidentiel du lieu et de s’intégrer à l’épannelage des opérations voisines.

Côté fonctionnel, l’Ehpad s’articule autour de trois pôles : une zone centrale réservée à l’accueil et à l’administration, une zone cuisine et salle à manger, et un pôle hébergement.

L’entrée du public se fait depuis le parvis situé rue de « L’Ours de la Lune » ; elle est nichée dans l’axe du bâtiment, et, donne directement accès au sein des grands services.

Au rez-de-chaussée, le cœur de l’ouvrage réservé à l’accueil, distribue les circulations verticales. Les espaces communs sont placés près de l’entrée, des lieux de passage et d’animation…

Les services collectifs sont groupés dans l’aile centrale vers laquelle convergent toutes les circulations. Cette organisation centripète fait converger l’ensemble des flux vers le noyau de vie collective. L’animation du pôle actif s’en trouve renforcée. Elle facilite une surveillance plus efficace tout en laissant plus de liberté aux déambulations des personnes désorientées, avantage créé par le bouclage des circulations qui leur semble bien adapté.

Hiérarchisés, les lieux de vie se composent d’espaces privatifs intimes (les chambres) et d’espaces communs de convivialité, tels que le restaurant, les salons de repos, les ateliers d’activités, etc… La salle de restauration principale et la table d’hôte se trouvent en rez-de-chaussée sur l’espace boisé protégé. La salle à manger est spacieuse et conviviale. Elle est bordée de larges ouvertures pour un apport maximal de lumière naturelle. La terrasse accessible offre un espace de détente et des vues variées sur l’environnement.

La problématique de l’ambiance du lieu sera  soigneusement régulée pour créer un environnement stimulant pour les sens, faciliter le repérage, l’orientation dans l’espace et le temps. Les teintes n’y sont pas violentes mais gaies et dégradées du point de vue de l’intensité.

Le projet exploite au maximum les transparences entre les unités de vie, les ouvertures vers les jardins. Un travail très soigné sur l’espace, les vues et les couleurs produira un lieu riche en sensations qui permettra de décupler les types de perception et les repères spatiaux.

 

ADQUATIO architecte et GRUET ingéniérie

projet_adquatio_-_pers_aerienne.jpg

Le projet présenté s'intègre dans la ZAC Paul Claudel, dont l’ambition est de réaliser un équilibre harmonieux entre le construit et le végétal.  Ainsi, le bâtiment projeté est situé en recul de la rue, pour ménager un jardin linéaire le long de celle-ci, avec un parvis d’entrée et une terrasse pour les résidents et visiteurs, en contact avec l’animation de la rue. Il s’organise autour d’un patio planté, qui constitue un jardin protégé pour les résidents, en lien avec des espaces extérieurs paysagés à l’ouest et au nord, aménagés en espaces de promenade et de repos.

La nature est aussi partie intégrante du bâtiment, par des terrasses plantées, ainsi qu’une vaste toiture végétalisée. L’utilisation de la brique en façade, en jouant sur une teinte claire pour les parties en retrait, et une teinte plus foncée pour les façades « extérieures », exprime aussi l’ancrage du bâtiment dans une tradition locale et dans un environnement naturel. Des pans de briques décalées formant comme des « moucharabieh », permettent de filtrer la lumière du soleil sur les terrasses et circulations les plus exposées.

Depuis l’intérieur, par un jeu de transparences sur le patio et sur les alentours, par la présence de terrasses plantées accessibles, la nature est aussi partout présente et participe au bien-être des pensionnaires.

Conçu d’abord comme un lieu de vie pour ceux-ci, le projet reste néanmoins un outil de travail performant pour le personnel, lui évitant une fatigue inutile : ainsi, les locaux de service situés au centre du bâtiment, sont directement accessibles depuis la cour de service aménagée à l’arrière, et desservis par un ascenseur logistique dédié.

 

 

 

 

clau_final_loin.jpg

PROJET DE L'EQUIPE MAURER ARCHITECTURE

De la densité bâtie dans une clairière. 

La démarche urbaine du projet est d’installer les bâtiments nécessaires au programme dans un environnement paysager de qualité et où les cheminements sont partagés. Leur gabarit fait office de repère urbain. Les contours du bâti sont ouverts. Ce qui estompe sa masse dans le paysage et permet à la lumière de pénétrer.

Afin de connecter le bâtiment au terrain naturel, nous proposons que notre projet épouse au plus près la déclivité existante. Celle‐ci est à peine perceptible. Mais elle est cependant suffisante pour glisser une partie du programme dans la partie la plus basse en un rez‐de‐chaussée à l’Est. Cette partie constitue l’assise pour les deux niveaux en partie plus haute à l’Ouest en un rez‐de‐ jardin.

Ainsi deux niveaux distincts bénéficient d’un accès de plain‐pied : rapport direct avec la rue depuis le parvis pour les espaces polyvalents, la terrasse du restaurant et l’entrée donnant accès au coeur du bâtiment (RDC), et rapport direct au jardin pour les unités en partie haute (RDJ). Cette disposition a aussi l’avantage de permettre de placer deux services protégés de plain‐pied avec leurs jardins thérapeutiques en continuité visuelle avec le plus grand jardin boisé.

Notre projet est aussi une réflexion sur la qualité des espaces intérieurs. Nous proposons l’insertionde trois patios pour donner des espaces extérieurs très protégés et créer pour les sous‐unités descirculations en boucle éclairées naturellement. Ce qui apporte confort thermique et confort visuel. La qualité de ces sous‐unités sera donnée en grande partie par la perception des circulations et des

terrasses en prolongement des espaces de vie et surtout permettent de ne pas avoir de logements donnant sur les patios mais sur l'extérieur.

Ces profondeurs visuelles, ces continuités paysagères valorisent le site en créant des séquences.