Quel est le delai de validite d’un permis de construire ?

Le permis de construire (d’aménager ou de démolir) est caduc dans deux hypothèses : 
- si les travaux ne sont pas entrepris dans le délai de 3 ans à compter de la notification du permis ou de la date à laquelle la décision tacite est intervenue
- si, passé ce délai de 3 ans, les travaux sont interrompus pendant un délai supérieur à 1 an.
La caducité du permis interdit de commencer la construction et fait obstacle à toute demande de permis modificatif et à tout transfert

Conséquences de la caducité               
La caducité du permis interdit de commencer la construction et fait obstacle à toute demande de permis  modificatif et à tout transfert.

Pour éviter la caducité du permis, il est possible d’en demander sa prorogation
Ainsi, le permis peut être prorogé pour une durée pour une durée maximale d’1 an, et dans la limite d’une fois, aux conditions cumulatives suivantes (article R. 424-21 et R. 424-22 partiels du CU) :
- la demande doit émaner du bénéficiaire du permis au moins 2 mois avant l’expiration du délai de validité de 2 ans (elle est établie en 2 exemplaires et adressée par pli recommandé ou déposée à la mairie)
- les prescriptions d’urbanisme et les servitudes administratives de tous ordres auxquelles est soumis le projet ne doivent pas avoir évoluées de façon défavorable à son égard.
La décision de prorogation peut être expresse ou tacite (le silence de l’autorité administrative pendant un délai de 2 mois suivant la date de l’avis de réception postal de la demande vaut prorogation tacite). Elle doit être affichée dans les mêmes conditions que le permis initial.

Sources juridiques/références
Article R. 424-17 et suivants du code de l’urbanisme (modifié par le décret n° 2016-6 du 5 janvier 2016)