Lire la suite de l'édito du Président

.....
edito.png
EDITO
EDITO

Le ministre Macron, mais aussi la majorité de la classe politique,  nous entraîne de façon certaine vers une société financière ubérisée qui ne tient pas compte du coût social.
Que l’on soit libéral, salarié d’agence, de la fonction publique ou autre, le fait d’être architecte fait que l’on aime et que l’on sert l’architecture : nous ne pouvons que nous  inscrire dans cette transformation de la société, mais sans perdre notre âme, et surtout nos compétences pour que la qualité de l’architecture reste notre spécificité : ce sont nos meilleurs arguments dans cette transformation de la société et de nos métiers.
 
La réforme territoriale, pour l’Ordre des architectes, n’est pas encore totalement arrêtée.
Retenons que la fusion entre la Picardie et le Nord-Pas de Calais des architectes se fera vraisemblablement en juin 2017 à l’occasion des prochaines élections. Il est acquis qu’il y aura obligation de parité.

Les discussions vont bon train pour déterminer le nombre de conseillers, le maintien d’une antenne ordinale amiénoise et de la Maison de l’architecture.

La Picardie a des points forts : une mobilisation forte des architectes picards autour de l’Ordre, un fort pourcentage d’architectes qui se forment grâce à l’AFAPI, et une Maison de l’architecture très reconnue pour la qualité de ses expositions et conférences. Sans parler de la qualité d’accueil et de renseignements offerte par Brigitte Harris.

Renaud BELLIERE