Soutien de l’Ordre des architectes aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat

Le Conseil national de l’Ordre des architectes apporte tout son soutien aux propositions émises par la Convention citoyenne pour le climat sur l’habitat et le cadre de vie. Elles donnent un nouvel élan à la transition écologique de notre pays.
ccc.png

Le Conseil national de l’Ordre est très favorable aux propositions émises par la convention citoyenne sur l'habitat et le cadre de vie, dont il partage les objectifs. Ces propositions sont dans la ligne de celles que les architectes prônent et que le Conseil national de l’Ordre a porté auprès du gouvernement, lors du grand débat national, ou plus récemment auprès des maires.

Depuis près de vingt ans, l’Ordre des architectes s’est engagé de façon militante sur ces sujets. Il œuvre, notamment à l’occasion de chaque loi ou décret, pour que la France respecte ses engagements de la COP 21 et que l’architecture, l’urbanisme, l’aménagement du territoire soient des facteurs de l’adaptation au changement climatique et aux mutations sociales. Il a aussi publié des guides à l’usage des acteurs locaux pour la transition écologique, accompagné le développement de la formation professionnelle sur ces thématiques, mis en ligne une plateforme de ressources (https://www.architectes.org/transition-ecologique) dédiée à la transition écologique, etc.

L’impulsion que donne aujourd’hui la convention citoyenne mérite donc d’être soutenue, et traduite par des actes. Sur le terrain, les architectes sont prêts à accompagner leur mise en œuvre.

En effet, pour toutes les propositions de la Convention, des solutions compatibles avec le maintien d’une activité économique responsable existent, dans l’intérêt des usagers, en améliorant la ville et son fonctionnement, et en dynamisant les autres territoires. 

Ainsi, construire et rénover avec le meilleur bilan écologique est possible, que cela soit lors du chantier et pendant la vie du bâtiment, en utilisant des matériaux sains, biosourcés, et en circuit court. Les architectes sont très largement investis sur ces questions d’écoconception et les intègrent dans leur pratique quotidienne.

Il est également impératif d’arrêter l’artificialisation des sols, et de revitaliser la ville et les zones déjà urbanisées pour leur permettre d’accueillir de nouveaux services, de nouveaux logements et répondre aux attentes d’équipement. L’écoconception invite à construire et aménager en préservant ou en introduisant la biodiversité, des îlots de fraîcheur, et avec des considérations de santé publique.

La convention citoyenne insiste à juste titre sur la nécessité de réinvestir les friches et les zones commerciales obsolètes des entrées de ville. Nous avons en effet à disposition des centaines de milliers d’hectares artificialisés et mono-fonctionnels que nous pourrions utiliser pour de nouveaux usages et reconquérir une nouvelle qualité de vie en ville. 

Concernant la question de la rénovation des bâtiments, rappelons que l’aborder uniquement par le volet énergétique est un frein. La conception en neuf comme en rénovation, doit être holistique, prendre en compte tous les paramètres de la qualité d’usage, le fonctionnement, la valeur patrimoniale, l’adaptabilité de l’habitat aux transformations de la structure familiale et au choc climatique, et évidemment les volets santé et énergie. 

Il faut également limiter chauffage et climatisation, et éviter de faire la promotion d’énergie « décarbonée », mais à haut risque, comme le nucléaire. 

La réflexion devrait être poussée encore plus loin, notamment dans la recherche de nouveaux équilibres territoriaux, avec l’objectif de ré-innerver les campagnes en luttant contre la fracture numérique, la déliquescence des réseaux ferrés et des services publics. 

La Convention citoyenne est symptomatique de la prise de conscience de la population : l’engagement de citoyens en faveur de solutions fortes et globales est sans doute une étape nécessaire. La participation citoyenne, que les architectes encouragent depuis longtemps au niveau du projet urbain, et que la convention souhaite renforcer, peut apporter de nouvelles énergies.

Nous avons beaucoup de travail devant nous, et pas beaucoup de temps, pour l’avènement d'une société plus équilibrée, plus douce et respectueuse de la nature et de ses habitants. Un beau challenge, et une obligation.


>> Pour en savoir plus : Les propositions clés de la Convention citoyenne pour le climat

Publié le 24.06.2020
0 commentaire

Donnez votre avis

(DR / conventioncitoyennepourleclimat.fr)
Convention citoyenne pour le climat
Sur le même sujet