Nouveau gouvernement : le communiqué du Conseil national de l'Ordre

L'Ordre des architectes félicite les nouveaux ministres en lien avec l'architecture et réaffirme au nouveau gouvernement son ambition de faire de l’architecture un levier clé d’amélioration du cadre de vie des Français.
ministres.jpg

Le Conseil national de l’Ordre des architectes  félicite Rima Abdul Malak, Ministre de la Culture, Amélie de Montchalin, Ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique, Christophe Béchu, Ministre délégué en charge des Collectivités territoriales pour leur nomination au sein du gouvernement dirigé par Élisabeth Borne.

Le CNOA constate à regret que la question centrale de l’habitat n’a pas été confiée à un ministre de plein exercice, à l’heure où 12 millions de Français sont touchés par le mal-logement. Pour rappel, le CNOA plaide pour une politique interministérielle de l’architecture favorisant plus de liens avec les autres acteurs du cadre de vie et de l’habitat ; le ministère de la culture (la tutelle actuelle), renforcée par une direction de l’architecture, y auraient toute leur place.

Face à l’ampleur des défis immédiats – dérèglement climatique, crise du logement, épuisement des ressources – le CNOA demande au gouvernement un appui immédiat pour faire de l’architecture un levier majeur d’amélioration du cadre de vie des Français, et une réponse à ces enjeux.

Le CNOA demandera audience rapidement aux ministres dont les attributions recoupent les champs de mobilisation des architectes, afin de leur exposer le diagnostic et les propositions formulées dans son Plaidoyer « Habitats, Villes, Territoires. L’architecture comme solution ».

Pour Christine Leconte, présidente du CNOA, « Agir face à la pénurie des ressources et à l’adaptation de nos villes au changement climatique n’est plus une option. Mieux loger nos concitoyens et anticiper le vieillissement de la population doivent être pris en compte sans attendre. La création architecturale est une solution au service des habitants trop peu exploitée par les décideurs publics et donc, par voie de conséquence, peu mise en œuvre à grande échelle : concevoir des bâtiments plus sobres en énergie et en matière, rénover dans le respect du patrimoine, ré-imaginer à partir de l’existant, penser au confort d’été dans nos villes et dans nos logements demandent un soutien politique fort face à des pratiques obsolètes, trop installées. Nous savons le faire, il faut nous en donner les moyens. Nous défendrons le principe d’une filière économique de l’architecture ouverte qui garantira une souveraineté de production et un réemploi local des matériaux, audible en cette période inédite de pénurie. Ces solutions, proches des territoires et des habitants, doivent être soutenues sans attendre : l’heure doit être à l’action ! »

L'Ordre - le Conseil national et les 17 Conseils régionaux - entend avancer avec les nouveaux ministres sur ces chantiers prioritaires :

  • Assurer le développement mieux équilibré des territoires,
  • Passer d’une politique du logement à une politique de l’habitat,
  • Donner la priorité à la réhabilitation,
  • Accompagner le changement des pratiques dans la filière du bâtiment et de l’architecture face au changement climatique,
  • Décarboner la construction par le développement de nouvelles filières de matériaux et le réemploi.
Publié le 23.05.2022 - Modifié le 25.05.2022
1 commentaire

Donnez votre avis

Parmi les priorités des architectes, pour l'intérêt général comme pour les intérêts particuliers des maîtres d'ouvrage, je suggère d'ajouter que le recours aux architectes soit recommandé par notre Gouvernement, que ce soit par exemple :

- pour les rénovations énergétiques - ce sera bien plus efficace que les "accompagnateurs" ou la qualification RGE des artisans, 

- pour la construction de maisons individuelles - au lieu d'encenser le CCMI, si dangereux pour les clients,

etc. 

Car la meilleure façon d'optimiser un programme, une construction, un budget, c'est de faire appel aux professionnels reconnus de la maîtrise d'oeuvre. 

(photos CC BY-SA 4.0)
De gauche à droite : Rima Abdul Malak, Ministre de la Culture (© Thibaut Chapotot / Ministère de la Culture), Amélie de Montchalin, Ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires (© Jonathan Sarago), Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique (© Gézelin Grée), Christophe Béchu, Ministre délégué en charge des Collectivités territoriales (© AminataDkt )