Transition écologique

La ventilation, un "enjeu essentiel" pour une rénovation performante

L’Agence Qualité Construction a publié un rapport qui détaille 12 enseignements clés pour assurer une rénovation performante avec une ventilation simple flux, issus de retours d’expériences terrain. Ces enseignements ont vocation à aider les professionnels à identifier les bonnes pratiques et erreurs à éviter pour mettre en place un système de ventilation adapté dans les bâtiments rénovés : présence d’entrées d’air, principe de balayage de l’air dans le bâtiment, étanchéité des réseaux et bouches d’extraction, etc.

Souvent négligée, car méconnue et/ou perçue comme non prioritaire, la rénovation du système de ventilation est cependant un enjeu essentiel, pour l’occupant et le bâtiment. Un système de ventilation efficace permet notamment de disposer d’un air de bonne qualité, d’évacuer l’humidité mais aussi de mieux maîtriser les consommations énergétiques du bâtiment.

Dans son rapport thématique consacré à la ventilation simple flux par extraction en rénovation, l’Agence Qualité Construction (AQC) démontre que la ventilation est l’un des principaux « gages de qualité » d’une bonne et efficace rénovation. Fruit d’une collaboration avec le centre de développement des éco-entreprises (CD2E), le rapport « Ventilation simple flux en rénovation – 12 enseignements à connaître », réalisé dans le cadre du dispositif REX Bâtiments performants, présente les enseignements majeurs sur cette solution mécanique.

Ce document, gratuit, est mis à disposition des acteurs de la rénovation, car pour l’agence, ce mode de ventilation mécanique par extraction peut « s’avérer complexe ». Surtout en rénovation, où le bâtiment existant doit « être appréhendé dans son ensemble » et la ventilation « s’adapter à l’existant ».

Bonnes pratiques de l’AQC pour la ventilation simple flux en rénovation

En premier lieu, les spécialistes estiment que la ventilation mécanique est un « enjeu essentiel » pour mener à bien des rénovations performantes. Les travaux de rénovations auraient pour principale conséquence de modifier l’étanchéité à l’air du bâti, ce qui rend la ventilation essentielle pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur. Cela nécessite « de prendre en compte l’hygiène et la santé, le respect des débits réglementaires, l’apport d’air neuf, l’extraction des polluants intérieurs, et la conservation du bâti », rappellent les auteurs.

L’AQC a ainsi relevé une série de « non-conformités » rencontrées dans le cadre du programme de retours d’expériences. L’analyse préalable du bâtiment apparaît « prépondérante » afin de prendre en compte notamment les contraintes et caractéristiques des conduits existants (nature, matériaux, etc.) pour mettre en œuvre un système de ventilation adapté. La coordination entre les lots concernés (Ventilation, Menuiseries intérieures, Menuiseries extérieures, etc.) constitue également l’une des phases clés de l’opération, insistent les auteurs.

Au-delà de la conception et de la mise en œuvre du système, une attention particulière devrait être portée également en phase occupation. En particulier, « l’entretien et la maintenance devront être réalisés de manière régulière » pour permettre son bon fonctionnement, souligne le rapport. Enfin, la sensibilisation des usagers (guide d’utilisation, temps d’explication, etc.) constitue également un point clé pour assurer la pérennité du système. En particulier, « l’information est essentielle afin d’éviter les détériorations, volontaires ou non, lors de la phase d’occupation ».

A partir de l’analyse d’un ensemble d’opérations réalisées en France métropolitaine, l’AQC a notamment identifié 12 enseignements majeurs relatifs à la ventilation mécanique simple flux, classés selon le cheminement de l’air au sein du bâtiment : depuis l’entrée de l’air neuf dans le bâtiment jusqu’au rejet d’air, en passant par le transit et l’entretien de la ventilation.

Ces enseignements sont structurés autour de points clés pour aider les professionnels à mettre en œuvre des systèmes de ventilation adaptés dans les bâtiments rénovés, avec des photos commentées illustrant des bonnes pratiques, et des erreurs à éviter.

Les 12 enseignements clés 

  1. S’assurer de la présence d’entrées d’air dans le logement – Menuiseries.
  2. S’assurer de la présence d’entrées d’air dans le logement – Coffres de volets roulants.
  3. Utiliser des modules d’entrée d’air spécifiques aux fenêtres de toit.
  4. Maintenir le principe de balayage de l’air dans le bâtiment.
  5. Choisir et installer des bouches d’extraction conformes au système mis en œuvre et adaptées au logement.
  6. Raccorder de manière étanche la bouche d’extraction au réseau aéraulique.
  7. Soigner particulièrement la mise en œuvre des gaines souples.
  8. Contrôler l’état des conduits de ventilation naturelle existants dans les bâtiments collectifs avant leur réutilisation.
  9. Soigner l’installation du caisson d’extraction.
  10. Prévoir et conserver un accès aisé au caisson de ventilation.
  11. Identifier et obturer les entrées d’air parasites.
  12. Entretenir le réseau aéraulique et les bouches d’extraction.

Pour en savoir plus :

>> Consulter le rapport de l’AQC : La Ventilation simple flux en rénovation - 12 enseignements à connaître (28 pages)

Etude de cas -
Publiée le 30.03.2021 - Modifié le 07.04.2021
0 commentaire

Donnez votre avis

aqc-ventilation_simple_flux.png
(Source : qualiteconstruction.com)
Rapport REX de l'AQC - "La Ventilation simple flux en rénovation - 12 enseignements clés à connaître", en collaboration avec le C2DE (2021)