Transition écologique

Qualité de l’air intérieur, les bonnes pratiques

Fiche AQC « Qualité de l’air intérieur – Bonnes pratiques dès la programmation ». Ce document vise à accompagner les professionnels pour une meilleure prise en compte de la qualité de l’air intérieur des bâtiments, en insistant notamment sur sa prise en compte dès la programmation du projet et son intégration à toutes les phases de celui-ci.
screenshot_2019-08-30_aqc_-_plaquette_qualite_de_lair_interieur_-_bonnes_pratiques_des_la_programmation_-_version_2_-_.png
(AQC)
Qualité de l'air intérieur - Bonnes pratiques dès la programmation

Publié par l’Agence Qualité Construction, ce document est destiné à l’ensemble des acteurs professionnels de la construction (équipes de maitrise d’œuvre, maitres d’ouvrage professionnels, constructeurs, entrepreneurs, artisans, contrôleurs techniques, coordonnateurs de Sécurité et de Protection la Santé, etc.). Ce document vise à accompagner les professionnels pour une meilleure prise en compte de la qualité de l’air intérieur des bâtiments, en insistant notamment sur sa prise en compte dès la programmation du projet et son intégration à toutes les phases de celui-ci.

Cette plaquette comprend en outre une présentation synthétique des principaux leviers à mettre en œuvre à l’ensemble des phases du projet autour de 3 enjeux :

  1. Afin de réduire les émissions des polluants physiques et chimiques, il est notamment recommandé d’identifier les sources extérieurs de polluants et de s’en prémunir dès la phase de conception, de privilégier des produits de construction et de finition peu émissifs ou encore d’assurer la bonne aération lors de la mise en œuvre…
  1. Afin de prévenir du risque de développement fongique, il faut prévoir plusieurs actions pour éviter le développement des moisissures : des actions sur le stockage des produits de construction, d’autres pour soigner la conception et la mise en œuvre de la paroi, pour soigner le dimensionnement et la mise en œuvre du système de ventilation ou encore des actions prévoyant la mise en œuvre d’une aération ou ventilation mécanique provisoire en phase chantier…
  1. Afin de garantir un bon renouvellement de l’air, il faut penser à l’évacuation des polluants à toutes les étapes de la construction (lors de la conception, de la mise en œuvre et de la phase d’exploitation). Un bon renouvellement de l’air assuré contribuera ainsi au confort de l’occupant et permettra aussi la régulation de l’hygrométrie intérieure qui permettra à son tour de préserver le bâti…

Selon l’AQC, l’Essentiel à Retenir pour assurer la Qualité de l’Air Intérieur dès la programmation se résume finalement à travers les quatre bonnes pratiques suivantes :

  1. Privilégier les matériaux faiblement émissifs
  2. Protéger les produits de construction en phase chantier
  3. Eviter les sources d’humidité
  4. Garantir un bon renouvellement de l’air

 

>> Téléchargez le document : Qualité de l'air intérieur - Bonnes pratiques dès la programmation

Ressource -
Publiée le 30.08.2019 - Modifié le 06.09.2019