Transition écologique

Le BIM dans les agences d’architecture

Le laboratoire MAP-CRAI (ENSA de Nancy) a réalisé, avec l'aide du CNOA, une enquête par questionnaire pour sonder le niveau d’appropriation du BIM au sein des agences d’architecture en France.
Transformation d'un commerce en bureaux à Toulouse
(© photo : architecte / source : Archicontemporaine.org)
Transformation d'un commerce en bureaux à Toulouse - BAST arch.

Le BIM  (Building Information Modeling) est une méthode de travail collaboratif de plus en plus utilisée et plébiscitée par les professionnels du secteur de la construction en France et à l’échelle mondiale. Elle permet aux différents acteurs du projet de travailler sur une « maquette numérique » qu’il faut élaborer grâce à un logiciel 3D et de pouvoir stimuler toutes les phases de construction. 

L’arrivée de la technologie BIM soulève de nouvelles problématiques numériques et humaines au cours de la conception collaborative d’un projet architectural. Cela fait évoluer les pratiques dans la conception et dans la réalisation du chantier, les échanges d’informations et les relations entre acteurs du projet. En tant qu’acteur majeur, l’architecte doit progressivement adopter ce processus, et pleinement le maîtriser. 

Si le monde des agences d’architecture évolue avec la transition numérique, peu de données statistiques sont pour le moment disponibles sur le niveau d’utilisation du BIM par les architectes.

Les pratiques BIM dans les agences d’architecture

Une enquête par questionnaire a été réalisée par le laboratoire de recherche MAP-CRAI (Centre de Recherche en Architecture et Ingénierie de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy) dans le cadre d’une thèse de doctorat pour mieux connaître le niveau d’appropriation du BIM dans les agences d’architecture en France, et en vue d’une meilleure appropriation de cette technologie.

Après avoir diffusé le questionnaire par mail en avril 2019 à 30 000 architectes maîtres d’œuvre, le CNOA vous invite à lire la synthèse des résultats de l’enquête (ci-dessous).

Avec 892 réponses recueillies, cette enquête permet de dresser un panorama précis des pratiques BIM dans les agences d’architecture.

Le niveau d’utilisation du BIM des agences : la pratique BIM à un niveau avancé est rare

 

  • 42% des agences mettent en place des pratiques BIM, et plus d’une agence sur deux travaille avec un outil numérique de dessin 2D (AutoCAD) combiné à un logiciel de modélisation 3D (SketchUp).
  • Un tiers des agences utilisent des logiciels « BIM de conception » comme ArchiCAD (34%) et Revit (27%) sans réaliser d’échanges BIM avec leurs partenaires. Ce mode de travail est appelé « BIM niveau 1 ».
  • 12% des agences échangent régulièrement leurs maquettes numériques BIM avec leurs partenaires, elles pratiquent le « BIM niveau 2 ».

Le profil des agences qui travaillent en BIM : des agences en moyenne assez grandes et qui réalisent plutôt de grands projets en maîtrise d’ouvrage publique

  • Les agences qui mettent en œuvre des pratiques BIM avancées sont en moyenne assez grandes (51% comptent plus de 6 personnes). Mais le niveau d’utilisation du BIM des agences de très grande taille (plus de 20 personnes) est moins avancé que le niveau des agences plus petites.
  • Les projets réalisés en BIM sont plutôt grands : 57% des projets ont des surfaces supérieures à 5000 m², dont 13% concernent des projets urbains.
  • Les projets sont souvent en maîtrise d’ouvrage publique : près d’un quart concernent des aménagements urbains.

La mise en place de pratiques BIM dans les agences : se former et s'organiser en agence

 

  • La majorité des agences réalisent une formation :
        -58% des agences qui mettent en place une pratique BIM Basique (BIM niveau 1) réalisent une formation. Cela concerne deux tiers des agences qui pratiquent le BIM à un niveau avancé (BIM niveau 2).
        -Un tiers des agences réalisent jusqu’à 6 jours de formation.
  • Les agences mettent parfois en œuvre un projet pilote :
       -46% des agences en BIM Basique testent leurs pratiques avant de les généraliser sur tous leurs projets, et elles sont 43% en BIM avancé à réaliser ces tests. 
  • Les agences en BIM avancé désignent souvent une personne responsable de la transition BIM de l’agence (44% des cas). Cela concerne moins les agences en BIM Basique (29%).
  • Seules 10% des agences ayant une pratique BIM avancée mettent en place un calendrier de transition BIM pour permettre de positionner la formation par rapport à la première utilisation du BIM sur un projet.

La perception du BIM par les architectes : une image assez positive mais des limites nombreuses

 

  • Près de 80% des architectes considèrent que les pratiques BIM peuvent améliorer leurs performances et qu'elles sont compatibles avec leur vision du métier. Un quart d’entre eux pense au contraire que les pratiques BIM sont inutiles et hautement incompatibles avec leurs pratique et vision du métier.
  • La majorité des architectes ayant répondu au questionnaire (pratiquant ou non le BIM) pense néanmoins que les outils et la formation pour travailler en BIM sont trop coûteux, et un tiers pense que le BIM les limite fortement dans leur liberté de conception.  

Auteurs : Elodie Hochscheid (Doctorante au laboratoire MAP-CRAI, École Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy) et Gilles Halin (Directeur du laboratoire MAP-CRAI, Université de Lorraine)

Pour aller plus loin : 

>> Télécharger ci-dessous la synthèse de l'enquête "Le BIM dans les agences d'architecture"

À télécharger
Synthèse Enquête "Le BIM dans les agences d'architecture"
Ressource -
Publiée le 31.01.2020 - Modifié le 21.02.2020