L’accessibilité universelle : un besoin pour certains, un confort pour tous

Par Nicolas MERILLE, Conseiller national Accessibilité & Conception universelle ​APF France handicap - Qu’est-ce que l’accessibilité universelle ? Qu'est-ce que la conception universelle ? Qu’est-ce que la Haute Qualité d’Usage (HQU) ® ?
apf.png
(DR / APF)
La HQU® (Haute Qualité d’Usage)
  • Article 9 de la Convention internationale (2006): Accessibilité (extrait) : 

Afin de permettre aux personnes handicapées de vivre de façon indépendante et de participer pleinement à tous les aspects de le vie, les États Parties prennent des mesures appropriées pour leur assurer, sur la base de l'égalité avec les autres, l'accès à l'environnement physique, aux transports, à l'information et à la communication, y compris aux systèmes et technologies de l'information et de la communication, et aux autres équipements et services ouverts ou fournis au public, tant dans les zones urbaines que rurales.

                Parmi les mesures, figurent l'identification et l'élimination des obstacles et barrières à l'accessibilité. […]

 

Qu’est-ce que l’accessibilité universelle ?

A. Les définitions

  • Une définition sociologique, à savoir comme « la capacité d’atteindre les biens, les services ou les activités  désirés par un individu »[1].
  • Une définition associative comme « l’accès à tout pour tous », qui fut portée par APF France handicap depuis 2005
  • et enfin une définition juridique dans la loi du 11 février 2005 : « Est considéré comme accessible aux personnes handicapées tout bâtiment ou aménagement permettant, dans des conditions normales de fonctionnement, à des personnes handicapées, avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d’accéder aux locaux et équipements, d’utiliser les équipements, de se repérer, de communiquer et de bénéficier des prestations en vue desquelles cet établissement ou cette installation a été conçu. Les conditions d’accès des personnes handicapées doivent être les mêmes que celles des personnes valides ou, à défaut, présenter une qualité d’usage équivalente. »


B. Les publics cibles : tous concernés ! A chacun ses besoins spécifiques !

  • Les personnes âgées, pour des questions de fatigabilité : l’INSEE montre que près de 25 % de la population aura plus de 65 ans d’ici une dizaine d’années ;
  • Les personnes en situation de handicap, quelle que soit la déficience concernée (auditive, cognitive, mentale, motrice, psychique, visuelle) : l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) évalue que ce type de public représente entre 10 à 15 % de toute population ;
  • Les familles pour les 2,5 millions de poussettes qui circulent chaque jour ainsi que les quelque 700 000 femmes enceintes ;
  • Les usagers des transports, car quiconque a déjà effectué un voyage avec des bagages rencontre des difficultés du fait de l’inaccessibilité ;
  • Les livreurs, manutentionnaires et déménageurs ;
  • Les touristes étrangers, car la Banque Mondiale évalue entre 15 et 20 % les pertes de marché touristique en raison de l’inaccessibilité des infrastructures.

→ 86 % des français, valides ou non, éprouvent des difficultés d’accessibilité dans leur vie quotidienne ! (insérer lien vers Enquête IFOP)


C. Les formes de l’accessibilité universelle

L’accessibilité universelle concerne :

  • le cadre bâti,
  • les espaces publics,
  • les transports,
  • les applications numériques
  • les supports d’information de communication
  • les produits de consommation.

L’accessibilité universelle requiert :

  • Un accès physique
  • Une signalétique
  • Un accès numérique
  • Une information et une communication adaptées (Langue des signes françaises, boucle magnétique, etc.)
  • Un langage adapté : le FALC (Facile A Lire et à Comprendre)
  • Une formation aux besoins spécifiques

L’accessibilité universelle permet de :

  • Pouvoir circuler
  • Pouvoir accéder
  • Pouvoir utiliser
  • Pouvoir s’informer
  • Pouvoir et savoir communiquer

 

L’objectif essentiel :

  • Assurer une continuité de la chaîne de déplacement, d’information, de communication, et d’activité

 

Qu'est-ce que la conception universelle ?

Une définition juridique internationale :

  • « La conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure du possible, sans nécessiter ni adaptation, ni conception spéciale. »
  •  Articles 2, 3 & 4f de la Convention internationale des Droits des personnes handicapées ratifiée par la France et l’Union européenne

Les synonymes

  • « Conception pour tous »
  • « Conception transgénérationnelle »
  • « Conception inclusive »
  • « Universal design »
  • « Design for all »

Pour la scolarisation par exemple, la conception universelle implique de se demander :

  • Tous les publics ont-ils un accès à l’enseignement ?
  • Tous les supports pédagogiques sont-ils accessibles ?
  • De plus, il s’agit ici de mettre en œuvre les pratiques qui rendent l’éducation « plus convenable aux étudiants pressés par le temps, plus confortable pour les personnes issues de divers milieux et plus flexible pour les personnes ayant différents styles d’apprentissage » (Bowe F. 2000. Universal Design in Education. Westport, CT: Bergin and Garvey)

    Autre illustration expliquant que la conception universelle prend en compte tous les besoins spécifiques, au-delà des seules déficiences : les ciseaux pour gaucher !


Les 7 principes de la conception universelle :

  • Principe n° 1 : Utilisation égalitaire
    La conception est utile et commercialisable auprès de personnes ayant différentes capacités.
     
  • Principe n° 2 : Flexibilité d'utilisation
    La conception peut être conciliée à une vaste gamme de préférences et de capacités individuelles.
     
  • Principe n° 3 : Utilisation simple et intuitive
    L'utilisation de la conception est facile à comprendre, indépendamment de l'expérience, des connaissances, des compétences linguistiques de l'utilisateur ou de son niveau de concentration au moment de l'utilisation.
     
  • Principe n° 4 : Information perceptible.
    La conception communique efficacement à l'utilisateur l'information nécessaire, quelles que soient les conditions ambiantes ou les capacités sensorielles de la personne.
     
  • Principe n° 5 : Tolérance pour l'erreur
    La conception réduit au minimum les dangers et les conséquences adverses des accidents ou des actions involontaires.
     
  • Principe n° 6 : Effort physique minimal
    La conception permet une utilisation efficace et confortable, générant une fatigue minimale.
     
  • Principe n° 7 : Dimensions et espace libre pour l'approche et l'utilisation
    La conception prévoit une taille et un espace adéquats au moment de s'approcher, de saisir, de manipuler et d'utiliser, quelles que soient la taille, la posture ou la mobilité de l'utilisateur.
     

Qu’est-ce que la Haute Qualité d’Usage (HQU) ® ?

- La HQU®: Fruit d’un partenariat entre APF France handicap et le CRIDEV

  • Un partenariat entre APF France handicap et le CRIDEV (Centre de Recherche pour l’Inclusion des Différences dans les Espaces de Vie) est lancé pour promouvoir et valoriser la HQU® (Haute Qualité d’Usage).

  • Cette approche HQU® a pour objectif de contribuer au développement d’une société inclusive et ainsi de supprimer les situations de handicap pour tous les usagers quelles que soient leurs spécificités physiques, sensorielles, psychiques, cognitives, mentales, sociales, culturelles ou d’âges.

- Définition :
La HQU® est le fait que l’utilisation qu’on peut faire d’un produit (bien, service, activité…) convienne au mieux à ce que l’Usager en attend quel que soit ses particularités physique, sensorielle, psychique, mentale, cognitive, sociale, culturelle et/ou d’âge.

La HQU® (Haute Qualité d’Usage) est une approche dont le but est de favoriser durablement l’autonomie de tous et assurer une qualité de l’espace, du produit et des services (par exemple accueil, transmission d’information).

- La HQU® veut répondre aux besoins de tous !
Cette démarche postule que la prise en compte des besoins des personnes les plus vulnérables permettra de répondre aux besoins de chacun.e :

  • Les besoins des PMR (Personnes à Mobilité Réduite)
  • Les besoins des PPR (Personnes à Perception Réduite; par exemple les personnes déficientes visuelles, auditives, cognitives, mentales, etc.)

- La HQU® interroge tous les types de besoin
La HQU® interroge plusieurs types de besoins, appelés « champs de convenance » :

  1. La MOTRICITÉ  (la qualité de la dimension physique)
  2. La PERCEPTION  (la qualité de la dimension sensorielle)
  3. La  PSYCHÉ  (la qualité de la dimension liée à l’orientation, l’information et la communication)
  4. La PRÉVENTION   (la qualité de la dimension sécurisante)
  5. L’ ÉVOLUTIVITÉ   (la qualité de l’adaptation aux besoins et usages)
     

L’accessibilité réglementaire, c’est:

  • Permettre de faire
  • Etre en sécurité
  • Accéder physiquement
  • Un déplacement
  • Un gabarit
  • Une image matérielle
  • Une norme
  • Un moyen
     

La Haute Qualité d’Usage®, c’est en plus:

+ Avoir envie de faire
+ Se sentir en sécurité
+ Accéder psychiquement
+ Une chaîne d’usages
+ Un ressenti
+ Un ressenti global
+ Une démarche
+ Un résultat

- La HQU® en 3 démarches de haute qualité
Ces démarches s’intègrent  aux étapes de programmation, de production et d’exploitation d’un espace de vie.


>> Pour en savoir plus : les liens ressources :

 

Nicolas MERILLE
Conseiller national Accessibilité & Conception universelle
APF France handicap

 

 

## Mots-clés pour rechercher dans le Livre blanc :
Accessibilité Logement | Réversibilité | Evolutivité |

Publié le 25.09.2020 - Modifié le 07.10.2020