Résultat de l’enquête sur les besoins en compétences pour la valorisation des déchets du bâtiment

Les architectes ont massivement répondu à un questionnaire diffusé par le CNOA dans le cadre d'une étude nationale sur les besoins en compétences pour le développement de filières de valorisation des déchets du bâtiment conduite par le CAFOC de Nantes.
firefox_screenshot_2022-02-22t14-23-42.162z.png

En juillet dernier, Le CAFOC de Nantes a conduit une étude nationale sur les besoins en compétences pour le développement de filières de valorisation des déchets du bâtiment. Les architectes ont massivement répondu à un questionnaire en ligne diffusé par le CNOA. Ces résultats complétant des études documentaires et une enquête qualitative ont permis d’élaborer une synthèse, disponible ici.

En résumé, les objectifs principaux de cette étude étaient d’identifier les acteurs de la filière du bâtiment impactés par la valorisation des déchets et de déterminer les besoins de compétences pour couvrir ce nouvel enjeu. A ce titre, les architectes apparaissent comme l'un des six métiers qui seront le plus fortement impactés.

L’annexe 7 de cette synthèse – la fiche persona de l’architecte - développe les atouts et freins du développement du réemploi dans la pratique métier des architectes. Cette fiche révèle que l’architecte développe déjà des pratiques encourageantes, liées notamment à sa capacité à expérimenter et à s’adapter aux aléas. Ces pratiques sont néanmoins encore freinées par un réseau encore peu structuré dans ce domaine et une maîtrise d’ouvrage encore réticente à promouvoir ce type de pratique. L’enjeu de développement de compétences à venir pour les architectes se situerait, entre autres, dans :

  • une meilleure appréhension de l’économie circulaire,
  • une adaptation des pratiques ,
  • la flexibilité des espaces,
  • le choix de matériaux issus du réemploi ,
  • l’écoconception…

Cette synthèse prospective permet également d’identifier les compétences qui ne sont pas encore couvertes par les métiers de la filière, et d’élaborer des pistes pour inciter les acteurs (l’Etat, les filières, l’enseignement et les organismes de formation) à favoriser le développement de nouveaux métiers et/ou à engager les acteurs déjà existants à s’emparer de nouvelles missions – parmi celles-ci l’étude en identifie trois :

  • le diagnostiqueur de produit, matériaux et déchets issus du bâtiments
  • le préparateur en déconstruction
  • et le technicien valoriste des ressources du bâtiment
     

>> Télécharger le document de synthèse

Publié le 22.02.2022 - Modifié le 23.02.2022
0 commentaire

Donnez votre avis

(CC0 Domaine public)
Déchets du bâtiment