Renforcer l’architecture française à l’export

Dans le cadre de la relance du Comité Interministériel de l’Architecture à l’Export (COMAREX) et à la demande du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, l’AFEX livre les résultats de son étude sur l’exportation de l’architecture française dans le monde qui dresse le bilan et les perspectives des architectes français à l’export.
afex-etude.jpg

Avec un chiffre d’affaires à l’export de 4,2% en 2017 pour l’ensemble de la profession, la France se présente néanmoins en Europe comme le 4ème pays exportateur (derrière le Royaume-Uni, le Danemark et les Pays-Bas) en matière architecture. Un bon score lié sans aucun doute, souligne l’AFEX, à la bonne image de marque de l’architecture française : créativité, savoir-faire dans la réalisation de projets culturels et d’espaces publics, expertise reconnue en aménagement urbain, construction durable et innovation, et faculté d’adaptation au contexte local.

Après avoir dressé une typologie des architectes exportateurs par taille et spécialisation, analysé les trajectoires suivies et la liste des pays favoris, l’AFEX analyse les freins à l’export (mais aussi les atouts des agences), évalue les différentes aides et dispositifs publics d’accompagnement proposés, qui s’ils sont nombreux, restent généralement mal adaptés à la petite taille des agences et souvent peu lisibles.

Au-delà du constat, l’AFEX pose les deux enjeux cruciaux à prendre en compte pour développer les performances des architectes à l’export : tout d’abord, améliorer l’accès à l’information (veille sur les marchés, réglementations, etc.) ensuite, faire de la promotion de l’architecture l’un des axes de la diplomatie culturelle.

En découle une série de propositions parmi lesquelles on retiendra notamment :

  • Définir des pays et marchés cibles et concentrer l’action de Business France sur ces cibles
  • Déployer la dimension internationale et export dans la formation initiale et continue
  • Renforcer et faire connaître les dispositifs de soutien à l’export
  • Renforcer la mobilisation du réseau diplomatique et sensibiliser les agents publics en poste à l’étranger
  • Renforcer les réseaux professionnels et soutenir leurs initiatives en développant l’accueil de jeunes professionnels dans les agences françaises (et réciproquement) et en faisant de l’AFEX un RIBA à la française

>> Téléchargez la présentation de l'étude ci-contre (NB. L’étude complète sera disponible à l’été)

Publié le 27.04.2021 - Modifié le 28.04.2021
3 commentaires

Donnez votre avis

Cocorico!
Peut-être qu'il serait judicieux de promouvoir une architecture local.
Surtout aujourd'hui avec les problématiques sanitaires. (Pourquoi déplacer des personnes quand ce n'est pas une nécessité.)
Personne n'est le porte-étendard de l'Architecture. Restons modeste.

Cocorico!
Peut-être qu'il serait judicieux de promouvoir une architecture local.
Surtout aujourd'hui avec les problématiques sanitaires. (Pourquoi déplacer des personnes quand ce n'est pas une nécessité.)
Personne n'est le porte-étendard de l'Architecture. Restons modeste.

De tout temps nos architectes Français ont joui d'une excellente réputation. Je ne suis pas surpris qu'aujourd'hui encore le prestige et l'image de marque à la française s'exportent bien. Étant historien spécialisé dans l'âge d'or de la piraterie, une époque certes connu pour une lutte sans mercy entre pirates, corsaires et gouvernement, mais ou déjà le savoir faire français en matière de d'architecture était omniprésente. Notamment en Louisiane . 


window.dataLayer = window.dataLayer || [];
function gtag(){dataLayer.push(arguments);}
gtag('js', new Date());

gtag('config', 'UA-173140157-1');
(AFEX / photo : Lycée français à Amman, Jordanie, AW² arch. © Daniel Moulinet)
Architecture française à l'export - Bilan & Perspectives
Document à télécharger
AFEX Etude sur l'export - Synthese