La pénurie de matériaux pèse sur les agences d’architecture

Un sondage commandé par le Conseil national de l’Ordre des architectes auprès de plus de 2000 architectes révèle que la pénurie de matériaux impacte fortement leur activité, tant en phase de projet qu’en phase de chantier.
Chantier

Voici les principales informations fournies par le sondage réalisé par le CREDOC pour le Conseil national de l’Ordre des architectes, du 17 au 29 novembre 2021, et auquel ont participé 2056 architectes exerçant en tant que libéral, associé ou salarié d’une société d’architecture :

  • Près de 80% des appels d’offres lancés par les architectes auprès des diverses entreprises dépassent les prévisions financières. 66% des appels d’offres dépassent les prévisions de 10 à 30% selon les architectes sondés. 13% des répondants déclarent même des dépassements supérieurs à 30%. Moins d’un quart des répondants (22%) observent des résultats fructueux ou avec un dépassement inférieur à 10%.
     
  • Cette situation concerne les marchés publics comme les marchés privés, même si la situation semble légèrement meilleure en marchés publics (où 29% des marchés sont fructueux ou avec un dépassement inférieur à 10%, et 57% connaissent des dépassements de 10 à 30% par rapport aux prévisions).
     
  • Pour 71% des architectes, c’est bien la crise des matériaux qui est la première cause de ces surcoûts. La surchauffe de l’activité est citée comme la 2ème cause, agissant concomitamment avec la crise des matériaux, selon 58% des répondants. La crise sanitaire n’est en revanche le plus souvent pas en cause dans ces dépassements (seuls 12% des architectes considèrent qu’elle joue un rôle dans la situation actuelle).
     
  • Les conséquences sont lourdes pour les projets : dans 45% des cas, les maîtres d’ouvrages cherchent à adapter leur projet pour en réduire les coûts et 22% mettent leur projet en veille, voire l’abandonnent. Seuls 32% des projets sont réalisés malgré les surcoûts.
     
  • Les délais des trois quarts des chantiers sont perturbés voire très perturbés par le manque de matériaux. 55% des répondants déclarent que leurs chantiers ont pour cette raison 10 à 30 % de retard par rapport aux délais prévus, et 20% d’entre eux déclarent un retard de plus de 30%, voire un arrêt des chantiers. La taille des chantiers ne fait pas varier cet impact : petits et gros chantiers sont également concernés.
     
  • Cette situation pèse sur les relations entre architectes et maîtres d’ouvrage en créant des difficultés de planning et des renégociations d’honoraires. Si 38% des architectes considèrent que la relation de travail reste compréhensive malgré les difficultés, 52% la qualifie en revanche de « tendue » et 10% de « très tendue ». La situation semble un peu moins délicate en marchés publics.
     
  • Pour les architectes, les difficultés liées à la pénurie de matériaux sont appelées à durer et les prix resteront élevés : 91% des architectes jugent que les difficultés sont constantes et qu’il n’y a aucune amélioration pour le moment. A plus long terme, 51% des architectes pensent que la situation finira par s’améliorer mais sans jamais revenir à la situation d’avant-crise, tandis que 42% pensent qu’il n’y aura aucune amélioration et que les prix resteront très élevés.

 

Publié le 04.01.2022 - Modifié le 05.01.2022
2 commentaires

Donnez votre avis

Bonjour à tous, je propose de créer une pétition nationale et internationale de soutien à la construction bois, en demandant aux gouvernements européens de bloquer toute vente de bois hors communauté européenne pour répondre aux demandes locales. Les autres pays seraient tout simplement servi après la demande interne. Halte à la spéculation provenant d'autres pays ! Halte à la hausse des prix. Oui à la vente locale et oui à la frugalité heureuse européenne !

Guy Schneider, architecte

Une étude salutaire qu'il faut faire connaître le plus largement possible.

(Pixabay License)
Chantier
Actualités