Un nouveau Bauhaus pour faire de la vague de rénovations un projet culturel

Les organisations professionnelles européennes du cadre de vie accueillent avec enthousiasme l’initiative pour un nouveau Bauhaus européen présentée par la Présidente de la Commission européenne.
bauhaus-vanderleyden.jpg

Communiqué du Conseil des architectes d'Europe (CAE), le 19 novembre 2020 :

Déclaration commune des organisations de planification du secteur créatif sur le nouveau Bauhaus européen

La déclaration commune est soutenue par les organisations européennes représentatives des architectes, urbanistes, architectes paysagistes, architectes d’intérieur, ingénieurs, designers, enseignants et chercheurs de l’environnement bâti, qui accueillent avec enthousiasme l’initiative pour un nouveau Bauhaus européen présentée par la Présidente de la Commission européenne dans le cadre de la stratégie « Une vague de rénovations pour l’Europe ». 

Pour le Président du CAE, Georg Pendl, qui est à l'origine de ce projet collectif : "Nous avons été ravis d'entendre la Présidente de la Commission européenne déclarer « Ce projet - la vague de rénovations - n'est pas seulement un projet environnemental ou économique : il doit être un nouveau projet culturel pour l'Europe". Cela peut être le début d'une politique qui changera la donne, car la rénovation ne serait plus seulement considérée comme une simple question technique, mais envisagée selon une approche holistique, où la qualité de la conception est placée au cœur du projet".  

Texte de la déclaration :

Le nouveau Bauhaus européen
Faire de la vague de rénovations un projet culturel      
               

Nous, les organisations européennes représentatives des architectes, urbanistes, architectes paysagistes, architectes d’intérieur, ingénieurs, designers, enseignants et chercheurs de l’environnement bâti, accueillons avec enthousiasme l’initiative pour un nouveau Bauhaus européen présentée par la Présidente de la Commission européenne dans le cadre de la stratégie « Une vague de rénovations pour l’Europe ».

Avec cette initiative, la Commission européenne ajoute une dimension culturelle aux mesures économiques, sociales et environnementales de la stratégie. En faisant de cette stratégie un projet culturel intégrant tous les acteurs du secteur, et en faisant de la qualité architecturale et la qualité de conception des principes directeurs, la Commission initie un changement fondamental, qui peut être un accélérateur de la transition vers une économie et une société plus durables, et qui rapprochera le “Pacte Vert européen” des citoyens.  

Cette initiative ouvre la porte à une approche plus holistique de notre environnement bâti – une approche qui cherche à renforcer simultanément la valeur économique, sociale, environnementale et culturelle de nos bâtiments. Elle s’inscrit ainsi dans la continuité de la Déclaration de Davos de 2018 Vers une culture du bâti de qualité et des principes inclus dans la nouvelle Charte de Leipzig. Dans sa mise en œuvre, elle contribuera à atteindre les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies.

Dans cette approche holistique, la dimension culturelle est centrale. Elle va bien au-delà des considérations esthétiques ; elle est le vecteur de processus de planification et projets de qualité, ainsi qu'une source d'inspiration et d'innovation pour les autres piliers du développement durable, car les arts fournissent des compétences cruciales pour le XXIème  siècle, telles que l'esprit critique et la capacité à résoudre des problèmes.  

La pensée holistique et l'approche culturelle qui soutiennent le nouveau Bauhaus européen doivent être au cœur de la stratégie "Une vague de rénovations pour l’Europe" et inspirer toutes ses mesures afin d'en réaliser tout le potentiel et de parvenir à une "vague de rénovations de qualité" qui changera la qualité de vie des personnes et permettra d’atteindre l'objectif de neutralité climatique de l'Europe.  

Cette approche holistique est nécessaire à toutes les échelles spatiales, quelle que soit la taille du projet – de l'architecture paysagère à l’aménagement urbain, le développement des quartiers, les infrastructures, l’architecture des bâtiments et l’architecture intérieure. Nous saluons l'ambition de la Commission européenne de faciliter les échanges entre les disciplines – il s’agit là du meilleur moyen de stimuler la créativité et l'innovation et elle reflète la façon dont nos professions travaillent au quotidien sur le terrain.

Via nos réseaux respectifs, nous sommes prêts à soutenir le développement de cette initiative notamment en :  

- agissant comme des relais d'information, capable de toucher un large public via ses organisations membres ;

- aidant à la mise en œuvre des principes clés de la stratégie dans la formation des professionnels, ainsi que dans les programmes de recherche des écoles et instituts ;

- identifiant et réunissant des exemples de bonnes pratiques et de projets innovants ;  

- facilitant le contact avec des professionnels et experts renommés, qui donneraient une plus grande visibilité à l'initiative ;

- proposant connaissances et expertises, pour aider la Commission européenne à concevoir l'initiative et s'assurer qu’elle produit les résultats escomptés ;

- facilitant des initiatives visant à améliorer les compétences des professionnels dans les secteurs ciblés ;

- obtenant des contributions des autorités et décideurs publiques à tous les niveaux de gouvernances, avec lesquels nous sommes en contact régulier dans le cadre de l’exercice de nos professions ;

- étant des partenaires pour la co-organisation de consultation, initiatives de co-création et d’événements de sensibilisation, ciblant les professionnels, étudiants et citoyens.

Nous sommes impatients de collaborer avec la Commission européenne et toutes les parties prenantes pour faire de cette initiative un succès. 

Lire la déclaration en PDF.

 

Cette déclaration est approuvée par les organisations pan-européennes suivantes :

Le Conseil des Architectes d'Europe (CAE) est l'organisation représentative de la profession d'architecte au niveau européen. Il compte 43 organisations membres, qui sont les organismes régulateurs et les représentations professionnelles dans tous les Etats membres de l'UE, le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège. A travers elles, le CAE représente les intérêts de 562.000 architectes de 31 pays en Europe.

Le Conseil Européen des Architectes d'Intérieur (ECIA) est l'organe représentatif des organisations professionnelles de l'architecture et du design d'intérieur. Fondé en 1992, l'ECIA représente actuellement, au travers de ses 17 organisations nationales, les intérêts de plus de 14.000 architectes et designers d'intérieur.

Le Conseil Européen des Urbanistes (CEU) rassemble 28 associations et instituts professionnels d'aménagement du territoire issus de 24 pays européens, ainsi que des membres correspondants. Il fournit à ses membres un cadre commun pour promouvoir l’important rôle sociétal de l'aménagement et du développement urbain en Europe.

L'Association européenne pour l'enseignement de l'architecture (AEEA) est le réseau des écoles d'architecture et d'urbanisme en Europe. L'objectif de l’association est de faire progresser la qualité de l'enseignement et de la recherche dans tous les domaines de l'environnement bâti et de promouvoir ainsi la qualité de l'architecture et du paysage urbain en Europe. L'AEEA défend les intérêts des 135 écoles, institutions et environnements académiques et plaide pour des causes communes.

ELIA est un réseau européen connecté au niveau mondial qui fournit une plate-forme dynamique d'échange et de développement dans l'enseignement supérieur artistique. Il réunit 260 établissements issus de 48 pays, et représente plus de 300.000 étudiants dans toutes les disciplines artistiques. En mettant l'accent sur la valeur de l'éducation et de la recherche, ELIA s'efforce d'améliorer les conditions dans lesquelles l'enseignement supérieur artistique peut s'épanouir, tant au niveau national qu'international.

IFLA Europe est la région européenne de la Fédération internationale des architectes paysagistes. Il réunit 34 associations professionnelles d’architectes paysagistes, qui représentent 20.000 architectes paysagistes en Europe. Il vise à promouvoir la profession d’architecte paysagiste, l'excellence de l’enseignement et les meilleures pratiques professionnelles. Il s'efforce également d'améliorer la qualité de la planification et gestion paysagère et propose des solutions fondées sur la nature pour atténuer et s’adapter aux changements climatiques dans les paysages et les zones urbaines et rurales.

 

Cette déclaration a été élaborée avec les contributions de, et est soutenue par :

L'Académie allemande pour l'aménagement du territoire urbain et régional (DASL) vise à soutenir l'aménagement du territoire urbain et régional, en théorie et en pratique. L'Académie constitue un forum dans lequel des personnes issues d'un large éventail d'intérêts économiques et sociaux peuvent poursuivre leur intérêt commun en matière de développement territorial, avec des professionnels de l'aménagement.

La Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) est la principale association professionnelle de Suisse pour les spécialistes de la construction, de la technologie et de l'environnement. Avec plus de 16.000 membres issus des domaines de l'ingénierie et de l'architecture, la SIA est un réseau hautement professionnel et interdisciplinaire dont l'objectif central est de promouvoir une conception durable et de haute qualité de l'environnement bâti en Suisse.

Publié le 24.11.2020 - Modifié le 24.11.2020
1 commentaire

Donnez votre avis

Bonjour, Un souffle bienfaisant pourrait donc circuler ! Cette information me ravit, bien entendu. Trois questions me viennent spontanément.  En quoi consisterait ce nouveau Bauhaus ? En une plateforme européenne virtuelle accessible aux professionnels ainsi qu'au public ? Egalement en un établissement physique de formation déployé dans chaque état-membre ? Merci de votre réponse DIDIER LASSALLE ARCHITECTE DPLG
(Source : https://ec.europa.eu/)
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne