Stratégie nationale pour l’architecture et projet de loi CAP : l’heure est à la mobilisation !

Fleur Pellerin a annoncé mardi 20 octobre à l’Ecole d’Architecture de Paris Belleville les premières mesures emblématiques de la Stratégie Nationale pour l'Architecture organisées en six axes de politique publique. Catherine Jacquot a souligné que l’Institution ordinale apporterait tout son concours à la mise en œuvre de la SNA ; elle a insisté notamment sur le renforcement des formations initiale et continue, l'extension du "permis de faire" au logement social, et a proposé la mise en place d'un observatoire de la commande publique et privée.

« Si la Ministre de la Culture est aussi la Ministre des architectes c’est qu’il n’y a rien de plus culturel que de donner du sens à l’espace dans lequel nous vivons » !

C’est en présence des animateurs et rapporteurs  des trois groupes de travail de la SNA et de Patrick Bloche, que Fleur Pellerin a annoncé mardi 20 octobre à l’Ecole d’Architecture de Paris Belleville les premières mesures emblématiques de la Stratégie Nationale organisées en six axes de politique publique pour l’architecture :

1-    Sensibiliser et développer la connaissance de l’architecture par le grand public et l’ensemble des acteurs privés de la construction, en organisant notamment un évènement annuel célébrant l’architecture ainsi qu’une journée nationale de l’architecture dans les classes ;

2-    Prendre en compte l’héritage architectural des XXe et XIe siècles et développer l’intervention architecturale pour valoriser et transformer le cadre bâti existant en créant un label pour les bâtiments de moins de 100 ans, en renforçant la formation initiale et continue des architectes sur la réhabilitation et en valorisant les quartiers prioritaires par l’architecture en partenariat avec les acteurs de leur renouvellement (ANRU et STAP) ;

3-    Articuler Formation-Recherche-Métiers et rapprocher les univers professionnels de l’architecture, de la construction et du cadre de vie en, notamment, renforçant l’ancrage scientifique et économique des écoles au niveau territorial et en créant un statut de l’enseignant chercheur ;

4-    Identifier et mobiliser les compétences d’architecture en soutenant les territoires et les citoyens dans leur demande de qualité par des dispositions renforçant le recours à l’architecte (abaissement du seuil, permis d’aménager, simplification du PC) et en s’appuyant sur les ressources existantes (DRAC, CAUE, ENSA, Maisons de l’Architecture…)

5-    Distinguer la valeur économique de l’architecture et accompagner les mutations professionnelles en réaffirmant  l’importance du concours d’architecture, en favorisant l’accès des jeunes à la commande, en accompagnant, avec l’Ordre des architectes, les évolutions professionnelles de l’architecture ;

6-    Soutenir la démarche expérimentale et sa valeur culturelle en expérimentant le permis de faire pour les équipements publics.

Suite à cette présentation, Patrick Bloche, rapporteur à l’Assemblée nationale du projet de loi CAP,  a tenu à souligner  les enjeux de cette Stratégie « qu’il faut maintenant faire vivre » et a appelé tous les acteurs concernés à la mobilisation autour des parlementaires qui seront chargés  de voter le projet de loi C.A.P. « Il faut construire, mais il faut aussi tenir ! Ne serait-ce que pour le seuil d’intervention des architectes, j’espère que les parlementaires tiendront le coup au sénat lorsqu’ils examineront le projet de loi en janvier 2016…! »

Catherine Jacquot enfin, après avoir souligné que l’Institution apporterait tout son concours à la mise en œuvre de la SNA a mis l’accent sur trois domaines importants :
-    En cette période de crise et de mutation profonde, il est essentiel d’élargir le champ d’intervention et le domaine de compétences des architectes par le renforcement des formations initiale et continue ; il faut également étendre le permis de faire au logement social.

-    L’identification et la mobilisation des compétences d’architecture dans les territoires constituent un enjeu majeur qu’il faut accompagner par la reconnaissance du titre et du statut de l’architecte dans la fonction publique territoriale ;

-    La valeur économique de l’architecture a besoin d’être identifiée et évaluée. Pour ce faire il est indispensable de mettre en place un observatoire de la commande publique et privée pour évaluer et évoluer.

Enfin Catherine Jacquot a proposé à la Ministre de créer une mission interministérielle de suivi des actions de la SNA et d’évaluation de la qualité de l’architecture publique et privée, à laquelle toutes les instances et représentations des architectes pourraient participer. Elle a également appelé tous les acteurs « à ne pas s’arrêter en si bon chemin » !


>> Téléchargez
la présentation de la Stratégie Nationale pour l'Architectue du ministère de la Culture
 
 

 

Publié le 21.10.2015
0 commentaire

Donnez votre avis

stratégie.JPG