Robert Lion : disparition d’un défenseur de l’architecture

Grand serviteur de l’Etat, écologiste actif mais aussi ardent défenseur de l’architecture, des architectes, et de la qualité de l’habitat social, Robert Lion est mort vendredi 13 septembre.
Le 17 septembre 2019

A plusieurs reprises, le CNOA a eu le plaisir et l’honneur de l’accueillir dans les manifestations ou tables rondes qu’il a pu organiser : table ronde sur la nécessaire indépendance des architectes en 2009, introduction au DVD-Rom « Architecture responsable et développement durable » en 2009, tables rondes sur la ville durable en 2008 et 2011. En plein débat sur la loi ELAN, Robert Lion était venu apporter son soutien aux architectes à l’occasion d’une rencontre entre le CNOA et quelques parlementaires. Sur le logement encore, Robert Lion signait une tribune dans le journal Libération le 4 avril 2018 appelant le gouvernement « pour soutenir la qualité, l’innovation, l’audace… à faire souffler sur nos villes et notre habitat une ambition historique ».

Le CNOA présente à la famille et aux proches de Robert LION ses plus sincères condoléances.

Biographie de Robert Lion
Né en 1934 à Paris, diplômé de Sciences Po et Enarque, il débute sa carrière en 1961 comme inspecteur des Finances. Il collabore notamment avec Edgar Pisani et Paul Delouvrier de 1966 à 1969.

Après avoir été directeur de la Construction, de 1969 à 1974, il devient délégué général de l'Union sociale pour l'habitat de 1974 à 1981.

Il fonde, en 1978, le Comité d’action pour le solaire qu'il préside.

Il devient ensuite le premier directeur de cabinet du chef du gouvernement Pierre Mauroy, en 1981, à l’arrivée au pouvoir de la gauche.

De 1982 à 1992, il est directeur général de la Caisse des dépôts et consignations. Parallèlement il est nommé président de la SEM Tête Défense, dont il organise le concours, en 1982. Il supervisera la construction de l’Arche de la Défense dont il dirigera ensuite l’établissement gestionnaire. Il participe, pendant cette décennie à l’élaboration des « grands travaux » lancés par François Mitterrand.

Après la fin de sa carrière professionnelle commence une nouvelle période d’activités associatives et politiques consacrées à l’environnement. Il crée l’ONG Energy 21 au milieu des années 90. Il préside l’association Agrisud pendant 17 ans, jusqu’à sa mort. En 2007, il participe au Grenelle de l’environnement au sein du collège associatif. Il est élu à la présidence de Greenpeace France en 2008 avant de démissionner pour s’engager à la tête de la liste d'Europe-Écologie-Les-Verts à Paris pour les élections régionales de 2010.

Publié le 17.09.2019
0 commentaire

Donnez votre avis

720px-europe_ecologie_closing_rally_regional_elections_2010-03-10_n03.jpg
(wikidata.org / CC BY 3.0)
Robert Lion