"Réinventer Paris" : communiqué de l'UNSFA

L'UNSFA demande, dans un communiqué, un "moratoire" sur l'opération Réinventer Paris, et "exige une transparence totale sur les coûts, gains et pertes que cette procédure a généré auprès de tous les acteurs".
Le 07 mars 2016
reinventer-paris-le-piege-des-architectesm302217.jpg

Parce que la ville ne peut se concevoir, ni se développer comme un “cadavre exquis”.
Parce que la ville doit être issue d’une co-production, dans laquelle la puissance publique doit jouer pleinement son rôle de décideur, d’organisateur et de protecteur,
Parce que la ville a besoin d’acteurs responsables, au premier rang desquels les élus qui ne doivent pas utiliser les architectes comme leurs “faire-valoir” en cas de succès ou comme responsables de tous les maux en cas d’échec.
Parce que la ville appartient en premier lieu à ses habitants, que c’est un bien commun à partager et protéger pour “bien vivre ensemble”, et qu’elle ne peut être traitée ni comme un enjeu de communication au service des uns, ni comme un grand casino de l’immobilier pour les autres.
Parce que la ville, comme la vie de ses habitants, est trop fragile pour en faire un enjeu exclusif de spéculation et de déstructuration,
Parce que la ville parisienne doit conserver sa cohérence, tout en continuant à innover et rester un exemple pour les autres cités.
Parce que la ville ne peut se créer à bon compte, et encore moins sur le dos et avec le porte-monnaie des architectes, “taillables et corvéables à merci”.
L’Unsfa n’acceptera pas que réinventer Paris
– soit prétexte à détourner le code des marchés publics,
– soit le fossoyeur de notre profession,
– soit annonciateur de l’abandon de la pensée et du pouvoir de la puissance publique aux marchands de l’immobilier,
Elle en appelle à la responsabilité de chacun des acteurs, ou otages, de ce loto de l’immobilier, pour qu’ils arrêtent immédiatement cette manière insupportable de fabriquer la ville, au risque de se rendre complices d’une catastrophe urbaine, citoyenne et sociale annoncée à l’échelle du territoire.
Elle demande un moratoire sur cette procédure, et exige une transparence totale sur les coûts, gains et pertes que cette procédure a généré auprès de tous les acteurs.

Régis CHAUMONT
Président de l’Unsfa

Publié le 07.03.2016
0 commentaire

Donnez votre avis

© Jacques Ferrier et chartier dalix architectes
Projet Ternes par JFA et Chartier Dalix Architectes dans le cadre de Réinventer Paris.