Quelques recommandations pour renforcer l’exportation des professions libérales

La Direction Générale des Entreprises du ministère de l’Economie publie les résultats de l'étude sur le positionnement international de trois professions libérales : les avocats, les architectes et les experts-comptables, réalisée avec le concours des trois Ordres concernés.
Le 25 juillet 2016
Ecole de Brousse, Besely, Madagascar

Comme d’autres secteurs des professions libérales, l’architecture, expression de la culture française créative et innovante, a la spécificité  outre sa dimension culturelle, d’être au croisement d’enjeux et d’intérêts divers, sociaux, environnementaux et économiques, importants. Avec le nombre d’entreprises, le  nombre d’emplois, le chiffre d’affaires que notre activité est en mesure de drainer, avec la qualité des projets de nos agences, elle représente un gisement d’internationalisation de l’économie française.

Pourtant, et malgré leur bonne réputation à l’étranger, les architectes français sont encore peu nombreux à s’exporter.

Consciente de cette situation qui ne touche pas que les architectes, la Direction Générale des Entreprises du ministère de l’Economie a confié au cabinet Strasbourg Conseil, une étude sur le positionnement international de trois professions libérales : les avocats, les architectes et les experts-comptables. Cette étude réalisée avec le concours des trois Ordres concernés vient d’être rendue publique par le ministère de l’Economie qui en réalisé une synthèse.

Après avoir mesuré en termes qualitatifs, quantitatifs, économiques et financiers la position de ces trois professions libérales, l’étude se prête à une analyse tant des facteurs favorisant leur développement à l’international (maîtrise des langues, partenariat avec des acteurs locaux, appartenance à un réseau international) que des freins/obstacles à l’export (différences de réglementation, coûts de prospection, manque limitée des actions de soutien des pouvoirs publics).

L’étude propose également plusieurs recommandations en faveur de l’internationalisation des professions que ce soit dans les domaines de la formation initiale ou continue (apprentissage des langues, mobilité) ou d’une nécessaire approche interministérielle de l’exportation des professions libérales pour renforcer les mesures de soutien.


A consulter ci-contre :
- La synthèse de 4 pages réalisées par la Direction Générale des Entreprises du ministère de l’Economie
- L'étude complète

Publié le 25.07.2016
0 commentaire

Donnez votre avis

© DR (Projet sélectionné pour le Palmarès du Grand Prix Afex 2016)
Ecole de Brousse, Besely, Madagascar - JP Viguier arch.
Documents
Export des professions libérales 4-Pages DGE
Etude relative au positionnement international des professions libérales françaises