Prix et Récompenses de l'Académie d'architecture, Jad et Sami Tabet Médaille du Logement de l’Ordre des architectes

Les architectes Jad et Sami Tabet reçoivent la Médaille du Logement de l’Ordre des architectes, destinée à récompenser des projets innovants qui répondent aux enjeux de la grande question de l’habitat dans notre société. Catherine Jacquot a salué "la grande générosité et qualité de leur démarche où le logement devient habitat et habitat participatif".

Le Palmarès 2014 de l'Académie d'architecture a été dévoilé le lundi 16 juin au Pavillon de l'Arsenal :

- Bijoy JAIN, Architecte, Studio Mumbai : Grande Médaille d'Or
- Odile DECQ, Architecte : Médaille d'Honneur, médaille de vermeil
- Bernard BLANC, Directeur Général d’Aquitains : Médaille de l'Urbanisme, médaille d’argent
- Bruno HUBERT et Michel ROY, Architectes : Prix Le Soufaché 1874, médaille d’argent
- Julien de SMET, Architecte : Prix Dejean
- Adeline RISPAL, Architecte, Scénographe : Fondation Académie d’Architecture 1977
- Joseph ABRAM, Architecte : Médaille de l’Analyse architecturale
- Patrice DOAT, Architecte, Chercheur : Médaille de la Recherche et de la technique
- Françoise CATALAA, Artiste, Sculpteur : Médaille des Arts
- Anne VAN LOO, Architecte : Médaille de l’Histoire de l'art
- Richard KLEIN, Enseignant, Chercheur : Médaille de la Formation, de l’Enseignement et de la Recherche
- Bernard MARREY, Fondateur des Editions du Linteau : Médaille des Publications
- Marie-Anne SIRE, Inspecteur Général des Monuments Historiques : Médaille de la Restauration
- Jean-Luc MARTINEZ, Président de l’Etablissement public du Musée du Louvre : Médaille de l’Archéologie
- Jean-François PERICAUD, Avocat : Médaille de la Jurisprudence
- Catherine SIMONI, Directeur Général The Carlyle Group : Médaille de l'Académie d'Architecture
- Jad et Sami TABET, Architectes : Médaille du Logement de l’Ordre des architectes

Cette dernière récompense a été remise par Catharine Jacquot, présidente du Conseil national de l'Ordre des architectes, qui a prononcé l'intervention suivante :

"Cher président de l’académie d’architecture

En cette période où la crise du logement sévit gravement, où le nombre de logements construits diminue chaque année alors que la demande est en constante augmentation dans les territoires métropolitains, la remise du prix à J et S Tabet pour leur opération de logements participatifs à Montreuil prend un sens tout particulier. En effet, on peut appréhender la crise du logement sous l’angle économique et demander aux pouvoirs publics que toutes les mesures fiscales et financières soient prises, c’est utile et même indispensable. Mais penser que ces mesures sont la solution à la pénurie, c’est méconnaitre le sens profond de ce qu’est Habiter.

Pour que chacun puisse se loger, il faut en effet mettre en œuvre d’autres moyens, inventer, agir sur la qualité autant que sur la quantité de logements à construire. Habiter c’est tisser dans la ville tous les liens nécessaires à l’usage et à la vie commune.

Le projet de Jad et Sami Tabet illustre avec la plus grande générosité et qualité de cette démarche où le logement devient habitat et habitat participatif qui plus est. La réhabilitation qui n’efface pas le passé du lieu garde avec l’histoire le lien et contribue à l’insertion urbaine de l’immeuble.

Le travail qu’ils accomplissent depuis la création de leur atelier en 1992, montre la qualité de leurs projets quelqu’en soit l’échelle. l’Atelier Tabet a acquis une expérience particulière dans les projets de réhabilitation et de reconversion ainsi que dans la requalification de sites urbains sensibles et de quartiers anciens en cours de mutation. Il intervient sur les projets de construction de logements sociaux, de résidences étudiantes, et d’équipements publics.

Au cours des dernières années, l’Atelier s’est intéressé aux questions du développement durable et a conçu des bâtiments à basse consommation d’énergie. Plusieurs opérations ont été livrées ou sont en cours de livraison et d’études.

Par ailleurs, Jad Tabet est enseignant à l’Ecole des Affaires Internationales de Sciences Po Paris, et il est expert au Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Sami Tabet a enseigné à l’Ecole d’Architecture de Lille. Il a été architecte consultant à la Mission Interministérielle pour la Qualité de la Construction Publiques (MIQCP) et il est Vice-président de l’association Patrimoine sans Frontières.

Sami Tabet est diplômé de l’Institut des Beaux-Arts de Beyrouth et il a longtemps collaboré avec Roland Schweitzer, architecte et urbaniste, grand connaisseur de l’architecture en bois et proche des valeurs écologiques et solidaires. Comme son aîné, Sami Tabet se dit convaincu que « la qualité architecturale ne peut être obtenue qu’avec le public. » L’engagement qu’il partage avec son frère Jad explique leur investissement dans la requalification urbaine des sites sensibles et dans la construction d’équipements sociaux ou d’hébergements d’urgence. La réhabilitation du logement pour l’intégration des plus démunis est une activité qui leur a valu d’être lauréats du Prisme d’Or décerné par le Ministère du Logement en 2000, et d’être lauréats du premier Palmarès de la réhabilitation de l’Habitat décerné en 2001 par le Ministère de la Culture.

Leur opération de logements sociaux à Montreuil a duré 13 ans ! je les cite : « Entre temps, l’assiette foncière du terrain a changé.(Nous avons été tenaces pour ne pas perdre le fil, rappelle Sami Tabet). Deux mandatures et une série de nouvelles demandes plus tard, le projet de démolition initial s’est transformé en projet de réhabilitation lourde. Seule l’ossature primaire des bâtiments existants a été conservée pour préserver l’histoire du quartier. Nous avons mis au point les logements neufs avec les locataires déjà présents. Une démarche participative à laquelle nous tenions beaucoup, d’autant que cette opération « à tiroirs » a nécessité plusieurs déménagements des occupants avant leur relogement définitif. Au final, nous avons rétabli un front urbain, dans une dent creuse, en rééquilibrant l’épannelage des bâtiments. L’ancien et le nouveau se côtoient sans conflits esthétiques et l’objectif social est atteint. Les loyers sont bas et le confort offert à la population du quartier »

C’est pour saluer leur engagement permanent au service des citoyens, à Montreuil comme dans d’autres lieux, pour saluer l’exemplarité de leur démarche que l’Académie d’architecture et le Conseil national ont souhaité remettre à Jad et Sami Tabet le Prix de l’Ordre des Architectes, destiné à récompenser des projets innovants qui répondent aux enjeux de la grande question de l’habitat dans notre société."

Catherine Jacquot
Présidente de l’ordre des architectes

 

 

Publié le 17.06.2014
0 commentaire

Donnez votre avis

Maison des Babayagas à Montreuil, J. & S. Tabet arch.