À lire : Le Festin n°75 - "La vie rêvée des villes"

Quand la pensée vagabonde, elle va parfois très loin. Elle s'en revient parfois aux confins de la mémoire, puiser, comme on ferait d'une eau claire et rafraîchissante, des images que les sens ont fixées à jamais. Ainsi, cette page d'un livre d'école où mon esprit voyage encore aujourd'hui, porté par le souvenir imprimé comme une ligne de vie, du plaisir apaisant que me procurait, enfant, sa contemplation. En cette image, chaque détail était un voyage nouveau, baigné par la clarté lumineuse qu'y avait souhaité le dessinateur (source : aqui.fr)

"Quand la pensée vagabonde, elle va parfois très loin. Elle s'en revient parfois aux confins de la mémoire, puiser, comme on ferait d'une eau claire et rafraîchissante, des images que les sens ont fixées à jamais."...

La vie rêvée des villes, c'est ça. Une manière offerte à chacun de s'approprier les lieux, à l'image de ces quais de Bordeaux rendus aux déambulations sereines des familles, aux pas sautillants des joggeurs, aux combats contre eux-même et leur propre agilité des skateurs qui, inlassablement, martèlent le bitume de leurs cascades à roulettes.

Il y a 20 ans encore, les quais de Bordeaux n'étaient qu'une errance vague entre oubli du passé et utopie d'avenir. Du rêve à l'utopie, il n' y a qu'un pas. Puis deux. Puis trois. Puis cent! ... le long de cette promenade de 4 kilomètres, qui enchaînent commerces, jardins, parc des sports. Le réel se construit sur le rêve"....

Le Festin n°75. Automne 2010. La vie rêvée des Villes.www.lefestin.netIllustration de couverture: Bordeaux vu par Max Ducos.Max Ducos. 

source : aqui.fr

Publié le 04.10.2010
0 commentaire

Donnez votre avis

le festin n°75 - Couv .jpg