Lettre de Lionel Dunet à Christine Albanel sur la place de l'architecture au ministère de la culture

Au lendemain du Forum européen des politiques architecturales, le président du CNOA s'adresse à la ministre de tutelle à propos des projets de réorganisation du ministère qui semblent subordonner l'architecture à une conception patrimoniale du bâti.

Au lendemain du Forum européen des politiques architecturales, le président du CNOA s'adresse à la ministre de tutelle à propos des projets de réorganisation du ministère qui semblent subordonner l'architecture à une conception patrimoniale du bâti.


Bordeaux, le 10 octobre 2008


Madame la Ministre,

Le Forum européen des politiques architecturales qui vient de se tenir à Bordeaux a été un réel succès sur le plan national et européen dans un moment de crise pour mettre en avant le besoin incontournable d’architecture dans une politique ambitieuse de revalorisation des villes européennes.

Nous vous remercions de votre soutien à cette initiative et de votre engagement dans la préparation des conclusions du Conseil des Ministres de la Culture européens.

C’est avec plaisir que nous avons entendu votre discours hier à Bordeaux qui marque et confirme l’attachement des pouvoirs publics et du Ministre en charge de l’architecture à une stratégie européenne où la qualité architecturale est un élément central de l’avenir de nos villes à l’heure du développement durable.

Ce discours se situe pour nous en droite ligne de celui du Président de la République à la Cité de l’Architecture. Or au moment même où l’architecture acquiert une réelle reconnaissance européenne, en France le projet de réforme de notre ministère, dans le cadre de la RGPP, génère les plus vives inquiétudes de beaucoup d’entre nous.

Il nous paraît essentiel que l’entité « architecture » soit effectivement et clairement affichée dans les objectifs et l’organisation future du ministère. A l’heure du Plan Architecture, du Plan du grand Paris et de la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, qui fondent une réelle politique de l’architecture, prioritaire et cohérente, cet affichage prend tout son sens et sa dimension.

Il est important d’établir un lien entre patrimoine et modernité ; mais il serait dommageable, nous semble-t-il, de subordonner une politique publique architecturale à un cadre principalement patrimonial.

Je souhaiterais m’entretenir avec vous dans les meilleurs délais afin d’évoquer ce point de vue que partagent largement nos collègues européens qui ont par ailleurs été très favorablement impressionnés par les initiatives de la présidence française et votre discours de Bordeaux.

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes respectueux hommages.

Lionel DUNET

Publié le 21.10.2008
0 commentaire

Donnez votre avis