« Les arrêts de projets et de chantiers représentent un véritable gâchis d’argent public »

Catherine Jacquot, présidente du Conseil national de l’ordre des architectes, revient à l'occasion d'une interview à la Gazette des communes sur les raisons du blocage de nombreux de chantiers de construction de logements ou d'équipements publics. Elle réaffirme que la construction de logements devrait dépendre d’une compétence supra-communale.

Catherine Jacquot, présidente du Conseil national de l’ordre des architectes, revient à l'occasion d'une interview à la Gazette des communes sur les raisons du blocage de nombreux de chantiers de construction de logements ou d'équipements publics.


Nombre de projets de construction de logements sociaux ou de grands projets urbains sont à l’arrêt depuis les élections municipales. Comment l’Ordre national des architectes vit-il cette situation ?
Catherine Jacquot : Nous sommes extrêmement choqués de cet attentisme de la part d’élus de la République : cela nous semble extraordinairement irresponsable. Plus de 5000 logements sont bloqués en Ile-de- France, et 15 000 sur toute la France. Cela s’ajoute aux chantiers de logements privés ajournés faute de commercialisation.

Quelles sont les raisons de ces blocages ?
Catherine Jacquot : Elles ne sont pas essentiellement financières, puisqu’on parle de projets pour lesquels les permis de construire ont été déposés, les financements bouclés. Il s’agit plutôt de motifs de convenance politique avec les électeurs. Certains parlent de bétonnage, du fonctionnement de la ville impacté par la circulation due aux nouveaux aménagements projetés, ou encore de refus de nouvelles populations. Ce ne sont pas de bonnes raisons lorsque l’on sait qu’il y a plusieurs millions de mal-logés en France et que les prix du logement sont très élevés à cause de la rareté de l’offre de logements.

Le mouvement d’arrêt des projets est-il plus fort que celui observé traditionnellement à l’approche des élections municipales ?
Catherine Jacquot : Oui, car le renouvellement des équipes municipales est plus fort. De plus certains maires ne veulent pas entreprendre sur des laps de temps proches, du fait de la réforme territoriale en cours. Les arrêts de projets d’équipements publics sont choquants également car les collectivités se sont engagées financièrement en amont, avec leurs équipes, pour organiser des concours…de plus ces annulations vont entraîner le versement d’indemnités. C’est un véritable gaspillage d’argent public. La construction de logements devrait sans doute dépendre d’une compétence supra-communale y compris la délivrance des autorisations de construire.


Source : http://www.lagazettedescommunes.com/243284/les-arrets-de-projets-et-de-chantiers-representent-un-veritable-gachis-dargent-public/
 

Publié le 28.07.2014
0 commentaire

Donnez votre avis

jacquot-carre.jpg