« Les agences d’architecture françaises ont du talent! »

C’est en ces termes que Catherine Jacquot est intervenue au MIPIM, à l’occasion de la présentation des projets nominés et primés au grand Prix AFEX 2014 devant de nombreux architectes français ou étrangers, des promoteurs, investisseurs. Si l’AFEX est présente depuis plusieurs années au MIPIM, cette participation constituait une première pour l’Ordre français.
« Les agences d’architecture françaises ont du talent ! »
C’est en ces termes que Catherine Jacquot est intervenue au MIPIM, à l’occasion de la présentation des projets nominés et primés au grand Prix AFEX 2014 devant de nombreux architectes français ou étrangers, des promoteurs, investisseurs. Participait aussi à cette tribune, Michèle Pappalardo, nommée en mai 2013 par la Ministre du Commerce extérieur, Fédératrice « du mieux vivre en ville » afin de mieux organiser l’offre française et faire gagner les entreprises à l’international.

Si l’AFEX est présente depuis plusieurs années au MIPIM, cette participation constituait une première pour l’Ordre français qui a pu constater que le Royal Institute of Bristish Architects (RIBA) y tenait un stand aux côtés de la ville de Londres, tout comme la chambre fédérale des architectes allemands (BAK) et son réseau à l’Export (NAXE, équivalent de l’AFEX) financés pour partie par le ministère de l’Economie allemand. Autant de bons exemples de soutien au savoir faire des architectes à l’export  que l’Ordre des architectes s’engage pour les années à venir, à solliciter tant auprès de la ville de Paris que des pouvoirs publics.


Voici le discours prononcé par Catherine Jacquot le 12 mars 2014 à l'invitation de l'AFEX :
"Cher Président, chères consœurs, chers confrères,

Je suis très heureuse d’être au MIPIM avec vous, au sein du Forum de l’innovation et remercie François Roux de m’avoir permis d’être à cette tribune et de participer à la remise des AFEX Awards.

Les agences françaises d’architecture ont du talent ! La qualité, la richesse des œuvres présentées, la diversité des agences sélectionnées ici démontrent largement l’excellence du savoir faire français.

Depuis mon élection à la présidence de l’Ordre des architectes, j’ai fait le choix de faire du soutien à l’exportation des architectes français l’un de nos grands axes d’action et j’ai demandé à Aurélie Filippetti, notre Ministre de la Culture, mais aussi au Cabinet du Premier Ministre, de renforcer les moyens mis en œuvre pour développer l’exportation des services d’architecture.
On ne le dira jamais assez, la vitalité, l’avenir, de l’architecture française passe aussi par son développement à l’international. C’est en travaillant à l’étranger que les architectes français ont la possibilité de démontrer leur créativité, leur sens de l’innovation mais surtout leur faculté d’adaptation aux différents contextes locaux.

La qualité de l’architecture française, sa créativité, repose sur la diversité des agences d’architectures, de toutes tailles qui sont réparties sur tout le territoire. En milieu rural comme dans les villes les plus denses les architectes français répondent de façon pertinente, conçoivent des projets éminemment spécifiques et insérés dans leur contexte naturel et bâti. Les projets s’insèrent aussi dans le temps historique grâce au remarquable patrimoine architectural qui existe dans toutes les régions de France et jusque dans les plus petits villages.

Cette faculté d’apporter une réponse adaptée dans l’espace et dans le temps, pour tous les projets, de la réhabilitation d’une ferme à la construction d’une tour de bureau dans des contextes si différents vient de la diversité des agences d’architecture mais aussi d’une vision commune aux architectes français que, dès l’enseignement à l’école, ils élaborent et intègrent : une vision de la ville dans toutes les composantes du projet urbain : social, économique et responsable de l’environnement. Les architectes français veulent une ville durable dont ils déclinent dans leurs projets toutes les variantes de densité, de fonctionnalité, imaginative et économe.

Ils créent une ville qui sans cesse se reconstruit sur elle-même, se rénove, une ville évolutive qui intègre les nouveaux modes de vie, les changements de la société. Ils ont exploré les variantes de la densité dans toutes les situations urbaines et avec toutes les typologies.

Ils créent un urbanisme concerté où chaque citoyen est concerné par son cadre bâti et son environnement, une ville mixte dans ses fonctions et ses populations : une ville ouverte.

Ils créent une ville économe où les déplacements se font prioritairement en transports en commun, où les services et les commerces sont accessibles à chacun et dont la morphologie n’est pas invariablement déterminée par l’automobile. Les bâtiments sont conçus pour être autonome énergétiquement et la nature prend toute sa place dans la ville durable.

Un urbanisme moderne se conçoit en trois dimensions pour être dans sa conception, partagée avec tous les acteurs et les citoyens. La ville est le lieu ou se construit le lien social, le lieu des solidarités dans le respect de chaque individu. Pour cela les architectes mettent en place les outils performants d’un travail collaboratif.

La conception de la ville durable, solidaire et créative est un atout majeur dans notre développement international.

Le gouvernement l’a bien compris puisqu’il a très récemment créé la marque VIVAPOLIS : la ville durable « made in France », représentée ici par Michèle Pappalardo que je suis heureuse de saluer.

Nous devons soutenir ce mouvement par une recherche et un développement constants dans notre pratique nationale et internationale.

Nous devons soutenir la présence des architectes français, acteurs incontournables de cette approche du développement urbain.

Cela ne se fera pas sans les moyens et la conviction des pouvoirs publics. L’ordre des architectes s’engage à porter cette volonté au plus haut niveau."
 
Publié le 18.03.2014
0 commentaire

Donnez votre avis

mipim.gif