Le Conseil national participe aux 3 plans du Gouvernement pour moderniser la filière du bâtiment

La Ministre du logement a lancé trois chantiers pour favoriser la modernisation et l’innovation dans la filière du bâtiment et faire baisser les coûts des travaux de construction : le Programme d’action sur la qualité et la transition énergétique, le Plan transition numérique et le Plan pour le traitement de l’amiante. Le Conseil national de l'Ordre siègera aux Comités de pilotage ces trois plans.

La Ministre du logement, Sylvia Pinel, a annoncé le 4 décembre dernier le lancement de trois grands chantiers pour favoriser la modernisation et l’innovation dans la filière du bâtiment : le Programme d’action sur la qualité de la construction et la transition énergétique (PACTE), le Plan transition numérique dans le bâtiment et le Plan de recherche et développement pour le traitement de l’amiante.

Avec ces trois plans, le gouvernement souhaite faire baisser les coûts des travaux de construction et d’entretien des bâtiments, augmenter la productivité des entreprises, et favoriser l’attractivité et la création d’emplois dans une filière aujourd’hui en difficulté.

Le Conseil national siègera aux Comités de pilotage et aux Comités techniques de chacun des trois plans. 

Accompagner la transition énergétique

Pour le programme PACTE,  le Conseil national assistera la CAPEB chargée d’animer le Comité de pilotage. Installé par Sylvia Pinel le 17 février dernier, le PACTE a pour ambition d’accompagner la montée en compétence et la professionnalisation des acteurs du bâtiment par la modernisation des règles de l’art. L’analyse de la sinistralité des ouvrages performants, neufs ou rénovés, est aussi inscrite à son programme d’actions. 

L’Agence Qualité Construction (AQC) assurera le Comité technique. Sa mission est claire : développer des documents pédagogiques et pratiques et des plateaux techniques de formation au geste sur tout le territoire. Cela avec le souci de réduire la sinistralité et de  rassurer particuliers et assureurs.

A l’occasion de l’installation du PACTE, la Présidente du Conseil national, Catherine Jacquot, a tenu à rappeler que la transition énergétique ne se résumait pas aux seuls aspects techniques. Pour répondre à ce véritable enjeu de société, le projet de rénovation devrait être plutôt pensé comme un projet global intégrant des objectifs d’adaptabilité, de confort d’usage mais aussi d’amélioration de la valeur patrimoniale. Donner envie aux propriétaires et copropriétaires d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique, là est le véritable enjeu.

Autre défi, numériser la filière du bâtiment

Le Comité de Pilotage du Plan numérique a été crée le 11 février dernier avec sa tête Bertrand Delcambre, auteur d’un récent rapport sur les enjeux du numérique. Il sera assisté par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). L’ambition est d’ores et déjà affichée : «mobiliser et accompagner la filière du bâtiment à prendre rapidement le virage du numérique en déployant des actions opérationnelles qui fédèrent les initiatives, capitalisent l’existant et créent les conditions d’un bénéfice partagé pour l’ensemble de la filière. »

Dans le cadre du Comité de pilotage, Catherine Jacquot a renouvelé les attentes de l’institution ordinale sur la question du déploiement du BIM. Le Conseil national souhaite la mise en œuvre rapide de mesures d’accompagnement pour aider les agences d’architecture à se former aux nouveaux outils numériques et à s’équiper en matériel informatique. Le BIM ne doit pas servir à restreindre la concurrence entre concepteurs, entreprises et fournisseurs de matériaux ce qui aurait pour conséquence d’accroitre le coût de l’acte de construire et de limiter les solutions architecturales innovantes. La pérennité et la traçabilité des données, le respect de la propriété intellectuelle et de la protection de la responsabilité des concepteurs constituent trois autres priorités au cœur des préoccupations du Conseil national.

De nouvelles solutions techniques pour l’amiante
Le Plan de recherche et développement sur l’amiante dans le bâtiment sera formalisé dans les prochaines semaines. Sa feuille de route consiste à développer des technologies fiables pour réduire les coûts et délais de détection et de traitement de l’amiante lors des travaux de rénovation.

Précisons enfin que le gouvernement va consacrer 70 millions d’euros pour mener à bien ces trois chantiers majeurs. Une somme non négligeable compte tenu des restrictions budgétaires drastiques tout azimut.
 

Publié le 03.03.2015 - Modifié le 04.03.2015
0 commentaire

Donnez votre avis

Ensemble immobilier de 101 logements en accession et 40 logements sociaux, à Arcueil, ECDM Architectes (© B. Fougeirol) - Source : archicontemporaine.org