Le Conseil des Architectes d'Europe se félicite du Plan d'Investissement du Président Juncker

Le Conseil des Architectes d'Europe se félicite du Plan d'Investissement de 315 milliards d'Euros de la Commission, ainsi que des recommandations formulées le 9 décembre par la Task Force et la liste des 2000 projets qui pourraient être mis en œuvre au cours des trois prochaines années. Ce Plan d'investissement fait écho à plusieurs priorités du CAE et est un signal positif pour les investisseurs dans le secteur de la construction.

Le Conseil des Architectes d'Europe se félicite du Plan d'Investissement de 315 milliards d'Euros de la Commission, ainsi que des recommandations formulées le 9 décembre par la Task Force et la liste des 2000 projets qui pourraient être mis en œuvre au cours des trois prochaines années. Ce Plan d'investissement fait écho à plusieurs priorités du CAE et est un signal positif pour les investisseurs dans le secteur de la construction.

Comme recommandé par la Task Force de l'UE (Etat Membres - Commission - BEI), le CAE considère que la priorité doit être donnée à l'amélioration de l'environnement des affaires et à la suppression des obstacles réglementaires et non-réglementaires au sein du Marché Unique, de manière à faciliter la prestation transfrontalière des services et l'établissement des professionnels à travers l'Europe.

Le CAE se félicite de la volonté de la Commission de faciliter l'accès aux financements pour les PMEs, car cela peut bénéficier au secteur de la construction, qui est responsable de 10% du PIB de l'UE et se compose principalement de PMEs.

Par ailleurs, la Commission européenne a raison de cibler les investissements à long terme dans le domaine de l'efficacité énergétique et des ressources - Le CAE rappelle que les améliorations de l'efficacité énergétique des bâtiments sont l'un des moyens les plus rentables pour créer des emplois et de la croissance.
Afin d'assurer le succès de ce plan ambitieux, le CAE demande à la Commission européenne, la Banque Européenne d'Investissement et aux États membres d'évaluer et sélectionner rapidement des projets concrets et crédibles à mettre en œuvre sur le terrain. Il est également urgent et de s'attaquer aux obstacles non financiers qui ont jusqu'ici empêché les investissements.

Publié le 15.12.2014
0 commentaire

Donnez votre avis

cae.png