Le CAE souligne l'importance de la qualité du cadre bâti en temps de crise

Le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) a adopté une série de recommandations politiques qui vont être transmises à tous les candidats aux élections européennes, en étroite collaboration avec les Organisations membres du CAE.
Le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) souligne l’importance, particulièrement en temps de crise, d’avoir recours à des procédures fondées sur la qualité pour la sélection des projets qui affectent le cadre de vie bâti.

Lors de l’Assemblée générale qui s’est déroulée à Helsinki le 24 avril 2009, les Organisations membres du CAE ont examiné la situation à laquelle la profession est confrontée dans tous les pays en raison de la crise économique et financière globale.

Le CAE est profondément convaincu que la relance économique qui est maintenant en cours ne peut poursuivre les mêmes objectifs, ni suivre la même logique, qui ont prévalu au cours des dernières décennies. Les appels pour un développement durable, centré sur les préoccupations environnementales et sociales, impliquent de nouvelles approches et de nouvelles solutions dans le domaine de l’aménagement du territoire, du développement urbain, de l’architecture, de la construction et des infrastructures.

Le CAE estime important d’alerter les responsables politiques sur le besoin impératif, particulièrement en temps de crise profonde, de veiller à ce que toutes les institutions et gouvernements, à tous les niveaux, prendront soin d’assumer pleinement leur responsabilité sociale à l’égard la société, s’agissant de la qualité et de la durabilité du cadre de vie bâti dans lequel les citoyens européens vivent, travaillent et se détendent. Dans ce contexte, conscient de l’impact profond de l’implication des architectes dans le processus, il est important, en particulier, de s’assurer que la sélection et la commande de services d’architecture par les maîtres d’ouvrage publics interviennent sur la base de critères de qualité. Dans le même temps, il faut veiller à ce que tout effort visant à accélérer les procédures pour la dévolution de la commande n’ait pas d’effets pervers sur le principe selon lequel la qualité architecturale est d’intérêt public.

Le CAE appelle les décideurs politiques, à tous les niveaux, à saisir l’opportunité unique qui se présente du fait de la régénération de l’économie globale pour prévoir activement l’avenir dans certains domaines critiques, tels que : l’investissement direct dans l’efficacité énergétique des bâtiments existants, le développement à grande échelle de projets utilisant les énergies alternatives, la rénovation et le renouvellement des logements sociaux et collectifs, et les infrastructures. Le CAE estime que cela permettra de créer de nombreux emplois et, en même temps, d’assurer le développement d’un cadre de vie bâti durable et de meilleure qualité. C’est précisément en temps de crise que le fait d’investir dans des projets à forte composante sociale (à grande échelle) peut s’avérer particulièrement bénéfique en vue d’assurer un développement durable, tout en stimulant l’innovation.

La profession d’architecte se tient prête à apporter son concours pour réaliser cet objectif essentiel et elle est en mesure de contribuer, concrètement, à la mise en oeuvre de ces méthodes et approches.

Le CAE appelle, en particulier, tous les candidats aux élections européennes de 2009 à garder ces principes présents à l’esprit lorsqu’ils développeront leur programme et leur campagne et, s’ils sont élus, à s’efforcer de les mettre en oeuvre. Dans ce contexte, le CAE a adopté une série de recommandations politiques qui vont être transmises à tous les candidats dans les semaines à venir, en étroite collaboration avec les Organisations membres du CAE.
Publié le 29.04.2009
0 commentaire

Donnez votre avis