Le Cae publie la 4ème édition de son Etude de secteur sur l’état de la profession d’Architecte en Europe

La quatrième Etude de Secteur commandée par le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) montre que la profession d’architecte est une profession en croissance, flexible, résiliente et internationale. Bien que le contexte économique continue d’être difficile, elle révèle certaines tendances et perspectives encourageantes, ainsi qu’un regain d’optimisme dans la profession.

La quatrième Etude de  Secteur commandée par le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) montre que la profession d’architecte est une profession en croissance, flexible, résiliente et internationale. Bien que le contexte économique continue d’être difficile, elle révèle certaines tendances et perspectives encourageantes, ainsi qu’un regain d’optimisme dans la profession. 

L’Etude de Secteur du CAE est une enquête biennale qui recueille et analyse des données statistiques, sociologiques et économiques sur les architectes européens, le marché de l’architecture et les bureaux d’architecture. Basée sur les réponses de 18.000 architectes dans 26 pays européens, l’édition 2014 de l’Etude a été enrichie de nouveaux domaines de recherche, ce qui en fait, sans aucun doute, l’étude la plus complète sur la profession d’architecte en Europe et un outil de référence essentiel pour tous ceux qui s’intéressent à la profession d’architecte et à l’environnement bâti.

L’Etude nous permet d’établir des comparaisons pertinentes entre les pays européens et ainsi de jeter un nouvel éclairage sur les situations nationales. Elle nous aide à mieux  comprendre comment la profession a été affectée et transformée par la crise économique et offre une image précise de la nouvelle réalité à laquelle la profession d’architecte est confrontée.

La recherche confirme que l’architecture est une profession en croissance – on estime le nombre d’architectes dans l’Europe-31 à 567.000, soit une augmentation de 6 % depuis 2012. L’architecture est également une profession flexible – en réponse à la crise, les architectes peuvent s’établir seuls s’ils sont licenciés ou ne parviennent pas à obtenir un emploi. L’enquête montre que le nombre de bureaux d’une seule personne a augmenté d’environ 22% depuis 2012. Par ailleurs, l’architecture est une profession résiliente – en moyenne, les revenus des bureaux d’architecture, à l'exception de ceux d’une personne, ont augmenté. Pour la première fois, l’étude s’est penchée sur la formation et l’exercice de la profession dans un autre pays, montrant que l’architecture est une profession internationale : 18% des architectes européens ont été au moins partiellement formés dans un autre pays et 5% ont travaillé l’année dernière dans un autre pays.    

L’Etude 2014 révèle des tendances encourageantes. Comparé à 2012, le chômage a baissé, il y a plus d’architectes travaillant à temps plein ; les recettes des bureaux ont légèrement augmenté et pour la première fois dans l’histoire de l’étude, plus d’architectes s’attendent à voir leur charge de travail augmenter plutôt que diminuer en 2015. De manière générale, les architectes sont plus optimistes cette année que dans les trois enquêtes précédentes et l’amélioration de la confiance semble être substantielle et convaincante.

Cependant, la situation diffère considérablement d’un pays à l’autre et ces développements positifs ne sont pas ressentis partout et ne doivent pas cacher le fait que le contexte économique reste difficile. La demande pour les services d’architecture reste modérée et la production du secteur de la construction continue de reculer dans plusieurs pays importants.

L’Etude de secteur 2014 du CAE peut être téléchargée en français et en anglais sur le site Internet  du CAE.

Publié le 12.02.2015
0 commentaire

Donnez votre avis

cae.jpg