Le booster de la rénovation énergétique

L’Ademe publie un "cahier d'idées" présentant 50 pistes de projets pour faciliter la rénovation énergétique, issues d’un atelier créatif réunissant une trentaine de professionnels et experts.
Le 21 février 2017
booster-ademe.png

A la recherche de nouveaux leviers pour massifier la rénovation énergétique, l’Ademe a organisé des ateliers créatifs de 3 jours en décembre 2016 dans les locaux de l’ADEME à Sophia-Antipolis. Réunissant des experts de disciplines variées accompagnés par 3 designers et une sociologue spécialiste du design des politiques publiques, il a permis de faire émerger 55 pistes de projets.

Ces pistes sont organisées en 6 axes principaux :

  • Faciliter et sécuriser les parcours de rénovation : un nouveau type de contrat d’achat immobilier en « VEFA réno ».
  • Mobiliser les lieux pour aller chercher de nouveaux publics : un « pop up réno » point info énergie délocalisé en magasin de bricolage.
  • Proposer de nouveaux modes de financement : le « tiers-payant artisan » où le ménage n’a plus à faire l’avance des aides.
  • Accompagner l’auto-rénovation : un « permis de construire en auto-rénovation » qui permet aux particuliers de bénéficier des aides.
  • Communiquer auprès du grand public : une « journée du patrimoine ordinaire » pour valoriser les rénovations de proximité.
  • Développer les compétences et connaissances sur la rénovation : une « page Facebook mini-réno » qui permette de partager les petits travaux et astuces à faible cout.

La philosophie de cet atelier se présente comme suit : « Et si, au lieu de partir des freins à la rénovation, on tirait parti des envies des ménages et on travaillait avec des experts maîtrisant l’art et la manière de "mettre en mouvement" les gens ? Et si, au lieu de parler "technique" et de "rénovation énergétique", on présentait le sujet d’une manière plus simple et plus attirante pour les usagers ?
Et si, au lieu de créer de nouveaux dispositifs à destination de tous mais peu efficaces pour répondre aux situations particulières de chacun, on prenait le temps de considérer et de segmenter les différents publics, de se mettre à la place des usagers et de proposer des réponses adaptées au cas par cas ? »

Cette démarche poursuit les mêmes objectifs  que le récent rapport du Plan Bâtiment Durable sur les « Nouvelles dynamiques de rénovation des logements », co-rédigé par Frédéric Denisart, conseiller national de l’Ordre des architectes, qui a également participé à ce « booster de la rénovation énergétique».


>> Téléchargez le cahier d'idées "le booster de la rénovation énergétique"

Publié le 21.02.2017
3 commentaires

Donnez votre avis

Quelques idées qui m'ont paru très discutables. L'ordre a-t-il vraiment réfléchi aux conséquences  de ces fausses bonnes idées? L'ordre a-t-il réellement lu et/ou participé à la rédaction de ce document?

1 - la VEFA réno : associer une agence immobilière avec un architecte? Comment assurer le respect des règles déontologiques de l'architecte qui sont en opposition avec celles de l'agent immobilier?qui payera l'étude de l'architecte?

2 - le coaching en rénovation? A quelles obligations sera soumis le coach en rénovation? L'ordre marche sur la tête?

Mais peut être ai-je mal compris, je suis disposé à écouter des explications sur ce document.

Les fausses bonnes idées d'un document diffusé par l'ordre

VEFA Réno - Comment s'assurer du respect des règles de déontologie de notre profession lors d'une association avec un agent immobilier alors que nos intérêts ne sont pas les mêmes?

 

Visite avec tuteur - C'est quoi ce truc? Aujourd'hui un particulier qui souhaite acheter un bien immobilier peut faire appel à un architecte pour obtenir un avis motivé sur les qualités et les défauts du bâtiment

Coaching en rénovation -  L'ordre peut-il nous indiquer quelles sont les obligations qui s'imposent en terme d'assurance d'obligation de résultat pour le coach rénovation???

Je suis étonné, soit je n'ai rien compris et je suis disposé à entendre les explications, soit l'ordre diffuse un document qui va à l'encontre des règles de base qui régissent notre profession.

Olivier Columelli

 

C'est une bonne nouvelle que les architectes s'intéressent au marché de la rénovation (dont énergétique), alors que c'est celui qu'ils ont le plus délaissé jusqu'à présent et celui où la nécessité d'un architecte est pourtant la plus évidente.

Parmis toutes ces idées présentées, il faudrait en ajouter une qui serait la meilleure pour les clients : faciliter l'intervention d'un architecte, dont l'art et l'indépendance permet à ses clients de faire le meilleur projet, le moins cher, le mieux sécurisé et le plus pertinent.

Les Architectes de la Rénovation, association impulsée par l'Unsfa, va montrer bientôt ce que les architectes savent faire quand ils s'attaquent vraiment à un marché.

(© Ademe)
Le booster de la rénovation énergétique