Le bilan de compétences, un accompagnement de carrière pour les salariés et les libéraux

S’interroger sur son avenir professionnel, faire le point pour mieux rebondir, se renforcer dans un contexte mouvant, le bilan de compétences est un dispositif pour y voir plus clair sur ces questions. Plus connu des salariés, il s’adresse aussi aux libéraux.
Bilan de compétences

Le Bilan de Compétences, c’est quoi ?

« Le bilan de compétences est la première étape dans la construction d’un projet professionnel. Il permet de faire le point et d’élaborer un projet réaliste. » Il allie entretiens avec un professionnel et temps de travail personnel.
L’objectif est de

  • faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations
  • construire son projet professionnel à moyen et/ou long terme.


Pour qui ?
Tout individu qui travaille a droit à un bilan de compétences : salariés et libéraux.


Pourquoi s’engager dans un bilan de compétences ?

  • Pour faire le point sur ses aptitudes, potentiels et motivations personnelles et professionnelles.
  • Pour se positionner dans son environnement professionnel, sur un marché économique ou  le marché de l’emploi.
  • Pour définir un projet professionnel cohérent et réaliste et déterminer ses besoins en formation.


Par qui ?
Le recours à un prestataire extérieur à l'entreprise est obligatoire dans le cas des salariés. Ce prestataire doit être inscrit, dans le cadre d’un CIF (Congé individuel de formation), sur une liste établie par un organisme collecteur OPACIF, plus connu sous le nom de Fongecif. Il peut s'agir d'organismes privés ou de centres institutionnels de bilans de compétences.
Pour les libéraux, il n’y a aucune contrainte dans le choix du prestataire. Il se trouve sur le net et doivent disposer d’un numéro d’agrément de formation.


Comment ?
Aucun texte réglementaire ne fixe de cadre précis du bilan de compétences. Néanmoins le site national du Fongecif précise deux éléments clés quant au déroulement du bilan. Ces éléments structurants de cet accompagnement sont aussi intéressants pour les libéraux :


a) Le bilan se déroule en trois phases.

  1. Une phase préliminaire pour confirmer l'engagement du bénéficiaire dans sa démarche, définir et d'analyser la nature de ses besoins et l'informer rigoureusement des conditions de déroulement du bilan, des méthodes et techniques mises en œuvre et des principes d'utilisation des conclusions du bilan ;
  2. Une phase d'investigation, qui permet au bénéficiaire d'analyser ses motivations et intérêts professionnels et personnels, d'identifier ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles et d'évaluer ses connaissances générales et de déterminer ses possibilités d'évolution professionnelle ;
  3. Une phase de conclusion, qui permet au bénéficiaire de prendre connaissance des résultats détaillés de la phase d'investigation et de recenser les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d'un projet professionnel et d'un projet de formation, et qui permet également de prévoir les principales étapes de la mise en œuvre de ce projet. A l'issue de cette dernière phase, un document de synthèse du bilan de compétences est remis au bénéficiaire.

b) Les trois phases sont normalement menées de façon individuelle.
 

Quelle durée ?
Le bilan de compétences demande de l'implication et du temps pour réaliser les démarches, mener des réflexions et prendre des décisions.
Il se déroule en séances de 2 à 3 heures de face à face, au rythme d’un rendez-vous tous les 8 à 15 jours, soit entre 20 et 24 heures. Les séances s’étalent en moyenne sur 3 à 4 mois. La durée et l’espacement des séances dépendent du travail à effectuer entre les séances par le bénéficiaire.
Pour le salarié, le bilan peut se dérouler sur ou en dehors du temps de travail.

Quel financement ?
Les salariés peuvent bénéficier d’un bilan de compétences :

  • Dans le cadre du plan de formation de l'entreprise financé par l’OPCA (ACTALIANS)
  • ou dans le cadre d’un congé de bilan de compétences ou CIF avec un financement de l’OPACIF (Fongecif)

Les professionnels libéraux bénéficient également d’un financement grâce à un fond mis à disposition par le FIF PL.


Plus d’informations

 

Publié le 08.06.2018
0 commentaire

Donnez votre avis

(CC0 Creative Commons)
Bilan de compétences