La sortie de crise n'est pas encore en vue pour les architectes européens

A l'issue de l'enquête menée par le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) sur l’impact de la crise économique sur la profession en Europe – la 3ème depuis mars 2009 –, les architectes semblent un peu moins pessimistes que l’année dernière.


A l'issue de l'enquête menée par le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) sur l’impact de la crise économique sur la profession en Europe – la 3ème depuis mars 2009 –, les architectes semblent un peu moins pessimistes que l’année dernière. Alors qu'en avril, 65 % des architectes étaient pessimistes pour l’avenir, ils sont 56 % en septembre, tandis que 12 % d’entre eux pensent que leur activité va encore baisser de manière significative dans les trois mois à venir et 22 % prévoient une légère augmentation de leur charge de travail.

Dans le logement privé (45 % du volume d’affaires), 16 % des architectes sont optimistes (contre 11 % en avril) et 45 % sont pessimistes (68 % en avril). Le secteur commercial (23 % du volume d’affaires) suit une tendance similaire.

Le CAE en conclut que la profession d’architecte pourrait commencer à voir la fin du tunnel courant 2010.

Le CAE nuance toutefois son propos, car la situation varie considérablement d'un pays à l'autre. En Irlande, en Pologne, en Hongrie et en Espagne, la profession s’attend à une nouvelle détérioration dans les trois mois à venir, tandis que d’autres pays prévoient une amélioration, comme l’Allemagne, la Finlande, le Royaume-Uni et l’Autriche.

37 % des agences d’architecture ont dû licencier du personnel depuis un an et 21 % s’attendent à de nouveaux licenciements d'ici trois mois.


Source : Bulletin européen eu Moniteur 19 octobre 2009

Publié le 15.10.2009 - Modifié le 15.10.2009
0 commentaire

Donnez votre avis