La présidente du CNOA reçue à Matignon : la construction de logements au centre des préoccupations

Catherine Jacquot a été reçue mardi 21 janvier à Matignon, par les conseillers en charge de la Culture et du Logement auprès du Premier Ministre. L'occasion de faire le point sur la loi Alur, sur la question du logement et celle des normes, sur l'ingénierie publique locale, et sur le seuil de recours obligatoire à l'architecte.
Logements collectifs à Balma, Haute-Garonne, Laurens&Loustau arch. photo : S. Chalmeau - Source : www.archicontemporaine.org

Catherine Jacquot, présidente du Conseil national de l’Ordre, accompagnée de Cristina Conrad, conseillère ordinale en charge notamment du Logement, a été reçue mardi 21 janvier à Matignon, par les conseillers en charge de la Culture et du Logement auprès du Premier Ministre.

Ce rendez-vous a permis de présenter au premier ministre la profession d’architecte et ses enjeux et attentes actuels.

La question du logement a été au centre des échanges. Catherine Jacquot a pu faire part des positions de l’Ordre concernant la Loi Alur qui sera définitivement adoptée par le Parlement à la fin du mois de janvier. Elle a souligné les avancées de ce projet de Loi, notamment sur l’objectif d’un urbanisme rénové et sur la montée en puissance de l’intercommunalité. Elle a toutefois insisté sur la nécessité d’élaborer des stratégies urbaines. Un urbanisme moderne, a-t-elle rappelé, doit être en 3 dimensions. Ce doit être d’un projet dont doit découler la règle urbaine.
Cela demande des études préalables, dont il faut prévoir les financements, ainsi que de la recherche et de l’innovation.

Référente de l’Institution ordinale pour la démarche « objectif 500 000 logements » initiée par Cécile Duflot, Cristina Conrad a rappelé les enjeux des quatre groupes de travail constitués par le ministère du Logement. Elle a souligné l’unanimité, au sein du groupe de travail sur les normes, sur l’impératif de réduction du nombre actuel de normes qui brident la construction de logement. L’analyse de l’Ordre est en outre que le frein à la construction est avant tout dû à la pénurie de Droits à bâtir, et qu’il faut libérer ces droits à bâtir en repensant les règles urbaines.

Les conseillers du Premier ministre ont montré leur intérêt aux propositions de l’Ordre et affirmé que tous les leviers pour inciter à la construction de logements seraient utilisés, le logement social étant, à leurs yeux, le premier de ces leviers.

Catherine Jacquot a toutefois dénoncé le recours, de plus en plus courant dans le logement social, aux procédures de conception-construction.

De même, sur les marchés publics, elle a fait part de l’opposition de l’Ordre à la proposition de loi sur les Sociétés d’Economie Mixte à Opération Unique et a alerté le gouvernement sur les conditions de création sur tout le territoire de Sociétés Publiques Locales, qui conduisent à des distorsions de la concurrence.

Seuil
Enfin, après les avis positifs émis tant par Cécile Duflot que par Aurélie Filippetti sur l’abaissement à 150 m² de surface de plancher du seuil de recours obligatoire à l’architecte, l’Ordre, a fait savoir Catherine Jacquot, est très attentif à la décision interministérielle qui sera prise sur ce sujet, et souhaite que cette mesure soit adoptée au plus tôt.
La déclaration d'Aurélie Filippetti lors de la remise de l'Equerre d'argent va égelement dans ce sens.


A lire aussi :
>> Interview de Catherine Jacquot dans La Tribune : « Crise du logement : faut-il vraiment densifier ? »
>> Interview de Cécile Duflot dans Le Moniteur « Je privilégie une relance qualitative du logement »

 

Publié le 22.01.2014
0 commentaire

Donnez votre avis