Transition écologique

La 6ème édition du OFF du développement durable est lancée

Depuis 2012, le OFF du DD donne de la visibilité à des ouvrages low-tech, frugaux et participatifs. Des projets « pionniers », innovants sur la programmation, l’architecture, la technique ou les modes de faire, qui osent sortir des cadres établis pour répondre à l’urgence climatique et sociale. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 1er février 2021.
off_du_dd_2021.jpg

Créé en 2012 par deux associations, l'ICEB (Institut pour la conception écoresponsable du bâti) et CO2D (Collectif démarche durable), le OFF du Développement Durable distingue les initiatives écoresponsables les plus novatrices, tant en architecture qu’en urbanisme.

Ces réalisations pionnières témoignent de l’engagement des acteurs sur le terrain pour une transition climatique, sociale, écologique et économique.

Plus que jamais, un grand pas de côté est nécessaire pour répondre aux enjeux climatiques

Pour les organisateurs du OFF, l’année 2020 marque la « nécessite d’un grand pas ». Si la majorité des projets de construction, de réhabilitation ou d’aménagement évoluent dans le bon sens, tous n’ont pas toujours « véritablement mutés vers une démarche de transition » relèvent-ils.

Pour aller plus loin, ils appellent les acteurs à engager des « réponses plus radicales et responsables ». Elles défendent en particulier la « nécessité d’actions concrètes, massives, novatrices et non conventionnelles qui contribuent à faire évoluer les pratiques vers de nouveaux modes de faire ».

Les thématiques de l’Appel à projets 2021 

Pour sa 6ème édition, le OFF souhaite mettre en avant des projets qui apportent « des réponses fortes et engagées », qui montrent que de nombreuses solutions existent déjà pour « faire autrement » et « aller plus loin et à plus grande échelle ».

Les propositions attendues devront être porteuses de démarches et savoir-faire innovants, originaux et prospectifs qui intègrent une qualité architecturale, urbaine et paysagère. 

Au-delà de leur approche bioclimatique et passive, du recours aux matériaux biosourcés et de réemploi, de leur ancrage local, les projets devront proposer une réflexion frugale, qui peut être déclinée en quatre principes directeurs :   

1. Plus de créativité, moins de consommation 
Rénovation performante ; Augmentation de la durée de vie des objets et ouvrages – réhabilitation, réemploi ; Mutualisation des bâtiments et usages ; Autoproduction locale ; Production artistique, culturelle de proximité…

2. Prendre le temps de mieux faire, la lenteur pour mieux apprécier 
Le temps pour faire des bâtiments plus efficients et durables ; Les futurs usagers associés dès la conception et les concepteurs présents à l’exploitation ; Faire le chantier un lieu d’épanouissement des compétences ; Favoriser les déplacements actifs, plus lents et reliés au territoire…

3. Justice et Solidarité
Décence des logements et droit à la ville ; Adaptabilité des espaces sur le long terme ; Intégration dans l’environnement local ; Logiques d’entraide, d’autonomie et de justice sociale ; Importance des lieux d’éducation, de culture et d’expérimentation…

4. La place de la nature, le besoin humain de nature
Création de liens entre l’homme et le vivant ; Environnement favorisant la verdure, la fraîcheur, le calme, la circulation de l’air ; Importance des sols vivants et non-imperméabilisés ; Place pour l’agriculture locale, y compris urbaine ; Inclusion du cycle des ressources, du vivant…

Les « règles du jeu » :

  • Le concept de "projet pionnier" ne se limite pas à son approche strictement technique. Le montage d’opérations éco-responsables à l’initiative d’un maître d’ouvrage, les démarches participatives impliquant réellement et de façon novatrice les futurs usagers ou la recherche approfondie de mise en œuvre de la réglementation incendie menée à des fins environnementales, en lien étroit avec un Bureau de contrôle, sont autant d’exemples à valoriser. Compte-tenu de la complexité accrue de l’acte de construire, l’intelligence collective étant devenue un atout majeur, les projets en faisant la démonstration sont également recherchés.
  • Les projets proposés ont trait à la construction, à la réhabilitation à l’aménagement et/ou au paysage.
  • Les opérations de bâtiment ou de paysage sont livrées. Les projets exploitation avec retours d’expérience sont également concernés.
  • Le cadre géographique est large : il peut être celui de la Métropole, des territoires ultramarins ou de tout autre territoire dans le monde.
  • Toutes les échelles du projet sont pertinentes avec l’idée d’entrainer, de diffuser, de donner envie.

>> Consulter l’appel à projet
>> Déposer vos candidatures avant le 1er février 2021 (minuit) via le formulaire d’inscription

Calendrier :
- Appel à projets : du 10/11/2020 au 1/02/2021
- Sélection : avril 2021
- Journée de tournage (interview + images du projet) : mai/juin 2021
- Journée du OFF : fin 2021.

Les journées du OFF du DD se dérouleront dans plusieurs villes de France, y compris dans les DOM/TOM.

Organisateurs : L'Iceb (Institut pour la conception écoresponsable du bâti) et CO2D (Collectif démarche durable), ont créé le OFF du DD en 2012. Les deux structures ont depuis été rejointes par 9 associations régionales, EnvirobatBDM (PACA), Ekopolis (Ile-de-France), Envirobat Occitanie et Odéys (Nouvelle Aquitaine), Ville & aménagement durable (VAD en Auvergne-Rhône-Alpes), NOVABUILD (Pays de la Loire), Envirobat CentreRéseau breton Bâtiment Durable et Frugalité Réunion (La Réunion).

Pour en savoir plus :
>> Retrouver toutes les informations, calendrier et modalités de participation sur le site www.leoffdd.fr

Publié le 01.12.2020 - Modifié le 12.01.2021
0 commentaire

Donnez votre avis

(source : leoffDD.fr)
Lancement de la 6ème édition du OFF du DD 2021