L’Ordre des architectes dénonce le choix du Partenariat Public Privé pour le plan "écoles" de Marseille !

Communiqué de presse du 15 décembre 2017 - En association avec la CAPEB, la Fédération CINOV, le SNSO et le syndicat des architectes des Bouches du Rhône, le conseil régional de l’Ordre des architectes et le conseil national demandent à Jean-Claude Gaudin de renoncer à ce type de montage.
Le 15 décembre 2017
marseille.jpg

Communiqué de presse du 15 décembre 2017,
 

Le Conseil régional de l’Ordre des architectes de PACA, le Conseil national et plusieurs organisations du secteur de la construction dénoncent le choix du Partenariat public privé pour le plan écoles de Marseille !

Pour la réalisation de ces groupes scolaires, et pour le bénéfice des enfants de Marseille, l’Ordre des architectes affirme son attachement aux procédures rapides, favorisant la qualité et la concurrence, organisées dans le cadre traditionnel d’attribution des marchés publics.

A l’heure où la Cour des Comptes déplore une nouvelle fois le recours aux Partenariats Publics Privés, guidé souvent par des considérations budgétaires à court terme, et aux coûts mal maîtrisés, la ville de Marseille vient d’approuver par délibération du 16 octobre dernier, l’utilisation de ce type de contrat pour la réalisation de 34 groupes scolaires comprenant la démolition d’établissements datant des années soixante, et la construction de nouveaux.  Pour la Cour des Comptes cette procédure doit toujours rester dérogatoire.

En association avec la CAPEB, la Fédération CINOV, le SNSO et le syndicat des architectes des Bouches du Rhône, l’Ordre des architectes vient de demander à Jean-Claude Gaudin de renoncer à ce type de montage qui entraînera inévitablement des surcoûts importants pour le contribuable.

Les signataires alertent également la municipalité sur la destruction du tissu économique local que cette procédure qui réduit la mise en concurrence à quelques grands majors du BTP, ne manquera pas de provoquer.

Le conseil régional de l’Ordre de PACA, et le Conseil national qui s’est toujours opposé à l’utilisation non justifiée du marché de partenariat, vont saisir le préfet des Bouches du Rhône et le juge administratif pour leur demander d’annuler la délibération de la municipalité.

Le Président du Conseil national
Denis DESSUS

 

Publié le 15.12.2017
2 commentaires

Donnez votre avis

Très bien ... Simplement on aimerait savoir pourquoi en 2012 le CROAIF et le Conseil National n' ont pas réservé le même traitement tonique au Conseil Général de Seine Saint de Denis avec ses 12 PPP : 8 démolitions/reconstructions + 4 projets neufs de collèges - Montant 110 millions € HT.  Je doute qu'ils étaient plus ou mieux justifiés qu'à Marseille !

l'Ordre , le syndicat des architectes des BdR et les professionnels du bâtiment étaient bien silencieux durant près de 20 ans au sujet des marchés publics de maitrise d’oeuvre corrompus par le CG13 et les réseaux Guérini. Bénéficiaient-ils des dividendes de cette corruption généralisée selon les dires du Procureur de la République

(Photo Frederic Raux /CC0 Creative Commons)
Marseille