L'architecte Jørn Utzon, père de l'Opéra de Sydney, s'est éteint à Copenhague

Jørn Utzon s’est éteint à Copenhague le 2 décembre 2008, à l’âge de 90 ans. Son nom est associé à l’un des bâtiments les plus emblématiques du 20e siècle, l’Opéra de Sydney en Australie.

Jørn Utzon s’est éteint à Copenhague le 2 décembre 2008, à l’âge de 90 ans. Son nom est associé à l’un des bâtiments les plus emblématiques du 20e siècle, l’Opéra de Sydney en Australie.

En 1957, architecte peu connu du public, il remporte le concours international UNESCO-UIA, organisé pour sa conception. Les différents relatifs aux coûts et aux délais de construction qui l’opposent aux autorités de Nouvelle Galles du Sud le contraignent à abandonner le chantier en 1966 et à quitter l’Australie. La construction du bâtiment sera poursuivie par Peter Hall, David Littlemore et Lionel Todd et l’Opéra inauguré en 1973.

C’est au Danemark que Jørn Utzon s’installe et continue à exercer. Il y réalise l’ensemble de logements de Fredensborgentre1959 et 1962 ; celui de Kingo entre1956 et 1958 ; l’église de Bagsvaerdentre 1973 et 1976 ; le Centre de la Nature de Skagen en 2001. En 1982, il réalise le Parlement du Koweit. A partir de 1985, ses fils Jan et Kim continuent l’activité de l’agence et participent à la restauration de l’Opéra de Sydney.

En 2003, JørnUtzon reçoit le prestigieux Prix Pritzker. En 2007, l’Opéra est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, double consécration de l’architecte et de son Grand œuvre.

Louise Cox, Présidente de l’UIA lui rend hommage en ces termes :
« L’Opéra est mon bâtiment favori et je le regarde chaque jour. Jørn Utzon était un homme remarquable, un architecte subtil et profond qui a offert à Sydney un cadeau inestimable. Nous ne l’oublierons jamais. Je déplore la manière dont il a été traité par le Gouvernement de Nouvelle Galles du Sud qui n’a pas su comprendre sa manière de travailler. »

« Les matériaux qu’il a utilisés pour l’Opéra de Sydney, la maîtrise avec laquelle il a donné forme aux voiles de béton forcent aujourd’hui encore l’admiration. »

« Apprécié de tous, ce bâtiment est devenue l’icône de Sydney. Il faut parfois longtemps à une communauté pour qu’elle prenne conscience et reconnaisse un chef d’oeuvre. Sydney ne serait pas la même cité sans sa silhouette ‘miroitant’ dans le port, délicatement rattachée à la ville. »



Source : UIA

Publié le 15.12.2008
0 commentaire

Donnez votre avis