L’architecte fera partie des "Accompagnateurs Rénov’"

La création d'un "Accompagnateur Rénov'" pour aider les particuliers dans la rénovation de leur logement a suscité beaucoup de réactions. Le CNOA travaille avec le ministère du Logement pour que l'architecte puisse tenir ce rôle.
Réhabilitation et rénovation d'une grange agricole en habitation

Le "Rapport pour une réhabilitation énergétique massive, simple et inclusive des logements privés" rédigé par Olivier Sichel à la demande de la ministre du Logement et proposant notamment de créer un rôle d’accompagnateur des particuliers - l’« Accompagnateur Rénov’ », qui pourrait être confié à des professionnels extérieurs à l’acte de bâtir – a suscité beaucoup d’émotion auprès des architectes. La maladresse des propos de M. Sichel dans la presse, mettant sur le même plan le plombier, le postier et l'architecte, a renforcé l’incompréhension.

Le Conseil national de l’Ordre, a sur ce sujet une position claire : nul besoin d’un nouvel acteur, car cet accompagnateur existe déjà, c’est l’architecte.

Chaque professionnel de l'acte de bâtir doit pouvoir intervenir dans son champ de compétence, et l'architecte est de droit un tiers de confiance, un accompagnateur bénéficiant d'une formation de haut niveau, assuré et guidé par une déontologie et une éthique.

C’est ce que nous avons fait savoir au ministère, et c’est le message que nous avons diffusé largement dans la presse (par exemple dans Batiactu ici et ici, ou plus récemment dans Les Echos).

Ce sont les positions que nous avons exprimées de concert avec l’UNSFA, et qui ont été entendues par le ministère du Logement qui nous a reçus sur ce sujet.  

Nous continuerons à porter ces positions lors discussions à venir, pour que ces engagements soient retranscrits dans la loi Climat et ses futurs décrets d’application.

Nous répèterons inlassablement que l’intégration des honoraires de maîtrise d'œuvre dans les montants d'opérations bénéficiant des financements des politiques publiques serait une solution simple et avec un effet immédiat sur la qualité des rénovations.

Nous nous félicitons de la motivation des architectes pour être présents dans les rénovations chez les particuliers, ce qu’expriment la pétition lancée à l’initiative des architectes d’Occitanie et l’inscription de milliers d’architectes sur la plate-forme FAIRE, mais nous ne pouvons cautionner des demandes irréalistes. La revendication de la pétition d’étendre le recours obligatoire de l’architecte à toute opération de rénovation ne nous aide pas à consolider la relation d’exigence mais aussi de confiance nécessaire pour être écoutés par le Ministère de l’Ecologie, et par les autres professionnels de l’acte de bâtir, lors de l’élaboration des textes devant encadrer la rénovation.

Denis Dessus
Président du Conseil national de l’Ordre

Publié le 27.04.2021 - Modifié le 27.04.2021
4 commentaires

Donnez votre avis

C'est une excellente nouvelle, depuis le temps que je le dis ! Je vis à Nice, j'en ai assez de voir des appartements rénovés n'importe comment, plomberie, évacuation des eaux sales, les cloisons anciennes que l'on fait tomber sans demander à la co-pro.... 

Malgré mon insription sur le site "Engagé pour FAIRE", un client vient de m'indiquer que sa banque exigeait que l'audit énergétique préalable à l'obtention d'un ecoPTZ soit réalisé par un acteur recensé sur le site http://diagnostiqueurs.din.developpement-durable.gouv.fr/index.action .

Ce n'est donc pas encore demain que les missions d'Accompagnateur Rénov seront ouvertes, les freins aux audits eux-mêmes restent innonbrables ...

Bon courage aux instances ordinales et syndicales !

Bravo c'est une belle action que vous avez menez. Effectivement les architectes sont pour moi, ceux a qui il faut confier ces dossiers.

Il y a beaucoup d'abus, les non sachants doivent travailler avec des tiers de confiance. Il faut les guider.

Je suis attérée par cette nouveauté, je suis en secteur rural et ça fait depuis que je suis installée comme architecte libéral (16 ans), que je rénove les bâtiments existants! C'est même 98 % de mon marché! Me dire que je vais avoir un superviseur qui va m'apprendre mon métier alors qu'il découvre ce marché tout à coup... et devenir une sorte de "fonctionnaire"... moi qui évite le marché public depuis la dématérialisation, je vais devoir payer pour signer (signature électronique) même dans le privé maintenant! Et quid de mes clients qui payent normalement leurs travaux et l'architecte, il va y avoir un problème d'équité...

J'ai été aussi démoralisée de voir "la trousse rénov", comme si c'était une découverte ce marché!...

Une architecte inquiète pour son travail de toujours!

(© copyright architecte / source : Archicontemporaine.org)
Réhabilitation et rénovation d'une grange agricole en habitation à Genech (59) - Riva Architectes - Inès Robitaillie & Anthony Vienne arch.