« Il nous faut collectivement mieux regarder l’architecture »

« Et pour mieux regarder l’architecture il faut qu’elle soit mieux valorisée ». C’est en ces termes que Franck Riester a lancé le 18 octobre les Journées Nationales de l’architecture, saluant les professionnels impliqués dans cette nouvelle édition : le conseil national et les conseils régionaux de l’Ordre, les CAUE, les Maisons de l’architecture, les Ecoles d’architecture, la Cité de l’architecture et du patrimoine, Villes pays d’art et d’histoire et À Vivre.
Le 22 octobre 2019
riester.jpg

L’architecte est un apporteur de solutions, au service de la richesse des territoires et de la transition écologique a-t-il rappelé. Partant de ce constat, il a défini les quatre chantiers prioritaires de sa politique en faveur de l’architecture.

1- Continuer à populariser l’architecture par l’apprentissage du regard
Pour cela deux initiatives : la première, « Levez les yeux », action lancée avec le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse, consistant à consacrer la journée qui précède les Journées Européennes du Patrimoine et les Journées Nationales de l’Architecture au jeune public de manière à sensibiliser 13 millions d’élèves, de la maternelle à la terminale et à renforcer la part de l’architecture dans l’éducation artistique et culturelle ; la seconde, « France-Architecture » vise à mettre en place un portail national participatif pour réunir toutes les données relatives à l’architecture telle qu’elle se pratique aujourd’hui.

2- Viser une meilleure adaptation des formations et des conditions d’exercice
Sur la formation deux actions sont prévues : tout d’abord, créer un schéma national de l’offre de formation, de la recherche et de l’expertise ; et organiser en juin 2020 les premières Assises nationales des Ecoles d’architecture sur le thème de l’intervention sur l’existant.

Sur les conditions d’exercice, le Ministre a annoncé la future mise en place d’un observatoire visant à réunir des données notamment sur la rémunération des architectes et l’accès à la commande.

Il a rappelé également toute l’importance qu’il y avait à accompagner les architectes français à l’export et à diffuser les savoir-faire français à l’international, et  a annoncé, au plan européen, avoir rejoint les Ministres de la Culture signataires en janvier dernier de la Déclaration de Davos sur la culture du bâti.

3- Conforter l’approche interministérielle
L’architecture doit jouer un rôle à l’échelon territorial  et à ce titre la dimension interministérielle est essentielle. Dans ce cadre, le Ministre a rappelé la constitution du groupe de travail Culture/Transition Ecologique/Logement qui sera présidé par Pierre René Lemas et portera sur la qualité d’usage et la qualité architecturale des logements sociaux.

4- Faire de l’innovation architecturale un outil au service de la transition écologique
Sur ce point, le Ministre appelle les architectes à s’engager vers  la neutralité énergétique du bâti et surtout à investir davantage « les centres urbains et à s’appuyer sur le bâti en place pour développer des formes innovantes d’habitat et d’espaces de vie ».

Publié le 22.10.2019
0 commentaire

Donnez votre avis

(CNOA)
Franck Riester, le 18 octobre 2019 à la Cité de l'architecture