Fleur Pellerin annonce une stratégie nationale pour l'architecture

En conclusion de la journée de clôture des Universités d’été de l’architecte, jeudi 16 octobre, la ministre de la Culture a annoncé, dans un message vidéo, une « stratégie nationale pour l’architecture ». Elle a salué « la mobilisation des architectes pour répondre aux enjeux de notre société ». Voir la vidéo.


En conclusion de la journée de clôture des Universités d’été de l’architecte, jeudi 16 octobre, la ministre de la Culture a annoncé, dans un message vidéo, une « stratégie nationale pour l’architecture ». Elle a salué « la mobilisation des architectes pour répondre aux enjeux de notre société ».


Regardez la vidéo ci-dessous :


Université d'été de l'architecture par culture-gouv

 

Universités d'été de l'architecture : Fleur Pellerin annonce une stratégie nationale pour l'architecture

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
PUBLIÉ LE 17.10.2014 À 21H00

Lors de la restitution des Universités d’été du Conseil national de l’ordre des architectes, placées sous le haut patronage du ministère de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin a salué la mobilisation des architectes pour répondre aux enjeux de notre société dans la conception et la réalisation de l’environnement quotidien de chacun d’entre nous.

La Ministre a salué le travail considérable de concertation et de réflexion d’ores et déjà réalisé dans le cadre des rapports récents de Vincent Feltesse sur l’enseignement et la recherche en architecture et de Patrick Bloche sur la création architecturale, et va mettre en œuvre une stratégie nationale pour l’architecture, fondée sur la conviction de l'importance majeure de l’architecture dans notre pays.


La stratégie nationale pour l’architecture poursuivra trois objectifs prioritaires :

Premièrement, sensibiliser : l’architecture reste une notion trop lointaine dans l’esprit de beaucoup de nos concitoyens. Il faut créer du désir d’architecture.

Pour cela, il faut concevoir des actions de sensibilisation à destination du grand public et mener un travail de terrain avec les acteurs concernés, notamment les élus locaux. Cette ambition amènera à définir de nouvelles complémentarités entre acteurs territoriaux, en particulier les conseils régionaux de l’ordre des architectes, les maisons de l’architecture et les CAUE.

Deuxièmement, développer : le recours à l’architecte reste trop souvent l’exception alors qu’il devrait être naturel. A l’heure du choc de simplification, il convient de ne pas raisonner par contrainte mais de mettre en valeur l'apport de l’architecte par de nouvelles incitations. Valoriser le savoir-faire des architectes auprès des maîtres d’ouvrages et aménageurs et favoriser l'élargissement de leur champ d’intervention à de nouveaux secteurs de la construction est une nécessité. Soutenir l’exportation de notre architecture vers le marché européen et international est aussi une opportunité à saisir.

Troisièmement, innover : l’architecture est un art en mouvement et en dialogue permanent tant avec la technique qu'avec la vie de la cité. La possibilité d'expérimentations favorisant l'ingéniosité, au bénéfice de la qualité architecturale et du cadre de vie sera étudiée. Le soutien aux écoles d’architectures et à la formation des architectes tout au long de leur vie sera une priorité.

Trois groupes de travail seront constitués, ouverts à l’ensemble des acteurs concernés : architectes, aménageurs, professionnels de la construction, etc.

Des parlementaires et élus locaux seront invités à participer. Des rapporteurs des administrations compétentes seront désignés dans chaque groupe. La restitution des premiers travaux aura lieu en janvier.

Ces travaux seront guidés par un fil rouge : trouver les leviers d’actions pour renforcer le rôle indispensable des architectes pour un urbanisme d’avenir et pour la «fabrique » de la ville durable, en France, en Europe et ailleurs.

 

 

Publié le 20.10.2014
0 commentaire

Donnez votre avis