Fier « ALUR » : Les architectes enfin entendus !

Le projet de loi « ALUR » pour l’Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové dont la discussion au Parlement a commencé hier matin, est un évènement ! Il reprend très largement les propositions élaborées sur ces sujets par l’Ordre des architectes depuis plusieurs années. Ne laissons pas passer cette occasion !


Le projet de loi « ALUR » pour l’Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové dont la discussion a commencé hier matin, est un évènement !

En effet, son titre IV consacré à l’urbanisme et intitulé « Moderniser l’urbanisme dans une perspective de transition écologique du territoire », reprend très largement les propositions élaborées sur ces sujets par l’Ordre des architectes depuis plusieurs années.

Trois grands types de propositions reprennent des idées qui nous sont chères et que nous avons formalisées en dernier lieu, lors de notre « Matinale des architectes » consacrée au logement :

Le premier groupe d’amélioration vise à mieux articuler les documents d’urbanisme entre eux pour qu’ils répondent aux enjeux de lutte contre l’étalement urbain, d’artificialisation des sols et permettent le développement d’une offre de logement plus dense.

Le deuxième groupe d’amélioration concerne la modernisation des documents de planification à l’échelle communale et intercommunale en incitant fortement à l’intercommunalité.

Le troisième groupe d’amélioration cherche à lutter contre l’étalement urbain et la consommation d’espaces naturels agricoles et forestiers.

On trouve aussi dans le chapitre IV du projet de loi une proposition explicite de favoriser le renouveau des villes et des villages à l’intérieur de leur périmètre actuel ; on trouve également, et c’est une de nos vieilles revendications, la suppression du COS et de la taille minimale des terrains.

Enfin on peut relever que le terme qui nous est cher de « reconstruction de la ville sur la ville » figure pour la première fois, je crois, dans un projet de loi.

Ce projet de loi a donc pour nous, fière allure, même si nous estimons qu’il faut bien sûr aller plus loin dans la simplification des documents d’urbanisme et la volonté de densification, ainsi que dans la formalisation d’une ingénierie urbaine de qualité dont les architectes et les paysagistes seraient les garants.

Et puis n’oublions pas les prérogatives du Parlement ! Nul doute que de nombreux lobbies chercheront à peser sur les orientations de ce texte pour le tirer vers leur intérêt particulier. Nous serons, comme nous l’avons été au cours de la préparation du projet de loi, vigilants et actifs lors de la discussion parlementaire.

L’occasion est historique pour l’évolution de nos territoires et la prise en compte des talents des architectes ; ne la laissons pas passer !

Lionel CARLI, président du CNOA
 

Publié le 11.09.2013
0 commentaire

Donnez votre avis

Urbanisme-200px.jpg