Enquête européenne : Une sortie de crise différée

Dans la neuvième enquête lancée en janvier 2012 par le Conseil des Architectes d'Europe (CAE), les architectes ne confirment pas la relance annoncée en 2011. La profession d’architecte enregistre toutefois une timide amélioration.
CAE.gif


Selon la neuvième enquête menée par le CAE sur l’impact de la crise économique, plus de la moitié des architectes européens estiment que l’environnement économique dans lequel ils évoluent actuellement n’est pas favorable à leurs activités. Toutefois, cette situation se doit d’être quelque peu nuancée par les réponses recueillies en 2011. En effet, la comparaison montre aujourd’hui une réduction de 13% du nombre d’architectes qui pensent que le marché est mauvais ou très mauvais et les architectes satisfaits sont en légère augmentation. La profession d’architecte enregistre donc une timide amélioration, même si celle-ci est bien loin de la vague d’optimisme annoncée en 2011.

A côté de ces analyses sur la situation économique actuelle, l’étude du CAE s’intéresse également à la charge de travail attendue par les architectes au cours des trois prochains mois. Sur la base des résultats obtenus, il semble que la quantité de travail s’annonce stable pour 42% des architectes européens et 22% prévoient même une faible augmentation. Evidemment, ces prévisions sont nettement moins positives que celles annoncées en juin 2011 puisque, depuis lors, 20% des architectes ont revu à la baisse la quantité de travail qu’ils prévoyaient. L’enquête de janvier 2012 révèle même qu’une vague de pessimisme plane sur la profession et qu’aucun secteur d’activité ne sera épargné. En effet, 35% des architectes européens envisagent une diminution de leurs activités dans le secteur du logement privé, 43% pensent que cette diminution affectera le secteur public et 50% annoncent une baisse dans le secteur commercial. La profession d’architecte ne semble donc pas encore avoir passé le cap de la crise et s’attend même à ce que celle-ci se durcisse dans les prochains mois, avec à la clé de nombreuses pertes d’emploi. Le grand rétablissement annoncé en 2011 semble donc avoir pris quelques mois de retard, même si, temporairement, les architectes connaissent un fébrile regain de vigueur.

La neuvième enquête du CAE sur l’impact de la crise économique sur la profession d’architecte a été réalisée en janvier 2012 et a récolté plus de 3600 réponses. Ces enquêtes sont menées tous les six mois et ont permis au CAE de construire une représentation de la nature et de l’étendue de la crise économique dans le secteur de l’architecture. Comme cela a été indiqué, l’enquête précédente, menée en juin 2011, avait décrit l’air d’optimisme qui planait alors dans les bureaux d’architecture, or nous savons désormais que cet engouement était prématuré et que les architectes européens devront redoubler de patience et de ténacité dans les mois à venir.


>> Pour voir les résultats complets de l’enquête, visitez le site du CAE à l’adresse suivante :
http://www.ace-cae.eu/public/contents/index/category_id/220

Publié le 07.02.2012
0 commentaire

Donnez votre avis