Elan : le bâtiment n’est pas une industrie !

Tribune - Jean-Claude Martinez, président de la Mutuelle des architectes français (MAF), dénonce le projet de loi ELAN qui tend à rendre optionnelle la présence des architectes sur les chantiers et tout au long des projets.
Le 17 septembre 2018
martinez.jpg

Tribune publiée dans le Moniteur, le 6 septembre 2018 :

Le projet de loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) se trompe de voie. La volonté du gouvernement de construire plus, mieux et moins cher consiste à dérèglementer le logement social pour faciliter sa production par les grandes entreprises. A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté les principales mesures du texte dont l’enjeu est le logement des Français. Un logement adapté à l’évolution des familles et à leur solvabilité, à la maîtrise énergétique et à la réduction de l’empreinte carbone, au façonnage des paysages et… à l’innovation dans l’architecture. Les Français en seraient-ils désormais privés?

Le gouvernement estime notamment que les architectes ne sont plus indispensables pour mener les projets de construction à leur terme. Ainsi, l’intérêt public de l’architecture se limiterait maintenant au permis de construire. Au dessin d’architecture. C’est un mauvais calcul. Le chantier n’est pas un accessoire de l’architecture. Il est une étape de la conception. Un retour d’expérience qui nourrit l’innovation. Une source d’inspiration. Un temps de dialogue avec l’entrepreneur. Un moment pour guider la main de l’ouvrier.
Toute volonté de cloisonnement entre la conception et la réalisation est destructrice des métiers du bâtiment. Sur le chantier, l’architecte concepteur n’est pas un frein pour l’entreprise exécutante. Ni un surcoût pour le maître d’ouvrage. Il est le garant de la qualité d’un ouvrage de plus en plus complexe.

Des cibles faciles…

Rappelons à nos élus que le bâtiment n’est pas une industrie, mais le résultat d’un travail d’équipes renouvelées à chaque opération, dans un environnement toujours différent. Aussi magique qu’il puisse paraître, le BIM ne viendra pas à bout de l’adaptation permanente des procédés constructifs sur le terrain. (...)

LIRE LA SUITE sur le site du Moniteur 

Publié le 17.09.2018
0 commentaire

Donnez votre avis

( © MAF assurances – Photographe : Laurent Thion)
Jean-Claude Martinez, président de la Mutuelle des architectes Français (MAF)