Disparition de Zygmund Knyszewski

Ardent défenseur des questions environnementales et de l’architecture bioclimatique dont il fut l’un des pionniers, infatigable militant à l’international, Zygmund Knysweski a pendant des années tant à l’UIA, qu’au sein de sa Section française puis du CIAF dont il fut de nombreuses années le Trésorier, su transmettre auprès de celles et ceux qu’il côtoyait toute sa passion pour ce métier et cette discipline qu’il honorait si bien. Le CNOA et le CIAF lui rendent hommage.
Zygmund Knyszewski

Ch’ti et Catalan d’ascendance polonaise, un caractère truculent et une générosité sans borne.

Il a quitté sa terre du nord de la France pour aller étudier l’architecture en Pologne.

Après avoir travaillé pour Candilis dans le cadre des projets d’aménagement du littoral sur Leucate et Le Barcarès, il crée son agence à Perpignan avec son associé Georges Wursteisen en 1969. Pionnier sur les questions environnementales, il choisit une orientation résolument bioclimatique et signe de nombreux projets principalement dans les montagnes Pyrénéennes en Cerdagne Capcir.

Zygmund s’engage aussi dans la défense de la profession et le soutien à ses confrères au sein du Syndicat des Architectes Roussillonnais, affilié à l’UNSFA, et dont il a été président.

Conseiller ordinal pour la région Languedoc Roussillon, il rejoint l’international en 1986 et devient trésorier de la Section Française de l’Union Internationale des Architectes, qui deviendra plus tard le CIAF (Conseil pour l’International des Architectes Français). Infatigable militant, Il était toujours en première ligne pour la préparation des congrès de l’UIA et des biennales d’architecture, dont la Biennale de Sofia en Bulgarie. Il animait avec passion des programmes de travail de l’Union Internationale des Architectes, notamment « Lieux de Culte » et « Patrimoine » et tissait des liens fraternels avec ses confrères, notamment dans les pays d’Europe de l’Est.

Mais transmettre sa passion pour l’architecture aux jeunes architectes, était sans nul doute ce qui lui importait le plus. Au sein de la Fédération Mondiale des Jeunes Architectes dont il était le trésorier, pas toujours assez soutenu, il se démenait pour organiser et animer des forums mondiaux de jeunes architectes de par le monde. Les jeunes architectes de tous les horizons l’appréciaient pour sa passion de l’architecture et sa générosité. Il en a inspiré plus d’un.

Il nous a quittés ce 23 mars 2020.

Le Conseil national et le CIAF présentent leurs plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Publié le 25.03.2020
1 commentaire

Donnez votre avis

Zygmunt nous a beaucoup appris, sans en avoir l'air. Au moment où le CNOA s'occupait de Développement Durable, il nous a emmené voir le mur Trombe

 

(Photo : Patricia Blanc)
Zygmund Knyszewski