Décès de Monique Le Corre

Architecte, Monique Le Corre est décédée le 26 mars 2018
Le 27 mars 2018

Après une formation de collaboratrice d’architecte à l’Ecole des Beaux-Arts de Brest, Monique Le Corre entre à l’Ecole d’architecture de Nantes. Elle en sort en 1990, son travail de diplôme intégrant la réhabilitation de l’ancienne minoterie de Nort-sur-Erdre.

Après un passage en agence, elle intègre en 1991 le CAUE de Loire-Atlantique.

Deux mots, en résonance avec sa vie entière, pourraient résumer sa carrière ; Ce sont ceux de l’engagement et de la cohérence.

Au service de la qualité de l’architecture contemporaine et de la préservation des patrimoines bâtis, non pas pour les seuls spécialistes, mais dans une volonté d’améliorer le cadre de vie des habitants du département.

Au service de la sensibilisation des publics, élus et professionnels, et plus particulièrement des enfants et des jeunes. Par l’organisation des Rencontres d’architecture pour les élèves du primaire et de la Semaine de l’Architecture pour ceux du secondaire, par la création d’outils pédagogiques originaux et pertinents, toujours utilisés dans les classes, et par la mise en place des livrets « Mémoire des lieux », dans lesquels ses souvenirs de l’Ecole des Beaux-Arts lui faisaient enrichir le propos du CAUE du travail de jeunes artistes.

Au service du partage des savoirs, pour la qualité des projets individuels et professionnels, pour la formation des artisans, des éducateurs de jeunes enfants ou des créateurs de gîtes ruraux, par la création d’expositions sur la qualité des ravalements de façades et la conception de publications de référence sur les enduits à la chaux et au sable.

Au service des structures et de leurs membres, par la mise en place et l’animation de partenariats fidèles, avec les artisans de la CAPEB ou les enseignants, avec les associations patrimoniales comme Nantes Renaissance ou les organisations professionnelles d’architectes.

Au service de la défense des missions et de la dimension de service public des CAUE, en Loire-Atlantique, ou plus largement avec ses participations aux travaux de la commission Pédagogie de la Fédération nationale des CAUE.

Au service de l’ensemble des salariés des CAUE, avec une présence humaine et un militantisme syndical constant et réfléchi, fait d’écoute et d’intransigeance mêlées.

Au CAUE de Loire-Atlantique comme ailleurs, Monique Le Corre était une femme politique. Les rires, fréquents, les rêves, permanents, le doute, lancinant, ne pouvaient jamais occulter la gravité des enjeux, la nécessité de la réflexion en profondeur, le besoin d’échanger pour comprendre et expliquer, et la volonté, in fine, de trouver les moyens de transformer le réel.

 

L'équipe du CAUE

 

PS : pas de fleurs attendues mais vous êtes libres de faire des dons auprès du centre Gauducheau

Publié le 27.03.2018
0 commentaire

Donnez votre avis

lecorre_monique.jpg
Monique LE CORRE
Monique LE CORRE