Covid-19 : Analyse de la mise à jour du guide de l'OPPBTP du 27.05.20

Le "Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de construction" de l'OPPBTP a été mis à jour afin d'intégrer les recommandations du Haut Conseil de Santé Publique du 24/04/2020 et du Protocole national de déconfinement pour les entreprises, publié par le ministère du travail le 9/05/2020. Nous avons relevé pour vous les modifications à prendre en compte entre la version précédente, du 10/04/2020, et celle-ci, du 27/05/2020.
Masque gants combinaison.jpg

1/ Concernant les pénalités de retard

 

Dans la version du 10/04/20 (page 2), il était indiqué que le Gouvernement prendrait par ordonnance des mesures afin de prévoir, le cas échéant, de renoncer aux pénalités applicables aux fournisseurs, intervenants du chantier et maîtres d'ouvrage privés, en complément des mesures prises par les ordonnances du 25/03/20 relatives aux marchés publics.
Ce paragraphe a été supprimé de la nouvelle version. À ce jour, le CROA PACA n'a pas d'information supplémentaire sur les conséquences de cette suppression.

 

2/ Concernant les collaborateurs

 

Retour des apprentis, stagiaires et alternants en entreprise (p .2) :

Dès lors que les centres de formation reprennent leurs activités, les apprentis, stagiaires et alternants doivent retrouver des conditions normales de formation et accéder à nouveau aux chantiers et ateliers du BTP.

Contrôle de la température à l'entrée des locaux et chantiers (p. 4) :

Cette mesure n'est pas recommandée par le Haut Conseil de Santé Publique (la fièvre pouvant intervenir bien après l'infection alors que les patients sont déjà contagieux), mais les entreprises peuvent organiser un contrôle de température, en respectant les obligations de consultation et d'information du personnel et les recommandations du Protocole national de déconfinement.

Nouveautés concernant les collaborateurs à risque élevé (p. 4 et fiche p. 11) :

Les salariés doivent être informés que les collaborateurs à risque élevé ont la possibilité de bénéficier du dispositif d'activité partielle.
Les collaborateurs cohabitant avec une personne dite vulnérable sont également concernés par cette mesure. Ils doivent fournir à leur employeur un certificat d'isolement établi par le médecin traitant.
La liste des personnes pouvant être considérées comme vulnérables a été mise à jour, les personnes âgées de 65 ans ou plus y ont été ajoutées.

Précisions sur la prise en charge des personnes symptomatiques (fiche p. 25) :

En cas de personne présentant des symptômes sur son lieu de travail :

  • un sauveteur/secouriste du travail formé au risque COVID ou le référent COVID doit être averti ;
  • en l'absence de signe de gravité, contacter le médecin traitant ou le médecin du travail ; en cas de signe de gravité (ex. détresse respiratoire), appeler le SAMU.

Il est également demandé de contribuer au contact-tracing.

 

3/ Concernant le matériel

 

Nouveautés concernant les fournitures à prévoir (p. 5 et fiches p. 22 et 23) :

Les lunettesécrans faciaux ou visières couvrantes (descendant au moins 3 cm sous le menton) ont été ajoutés.
Ces équipements ont été intégrés aux protocoles d'intervention chez un particulier à risque de santé élevé (fiche conseil p. 22) et chez un particulier malade du Covid-19 (fiche conseil p. 23).

Nouveautés sur la gestion des déchets (p. 5 et fiches p. 12 et 23) :

Tous les déchets susceptibles d'être contaminés (masques et gants jetables, lingettes etc.) doivent être enfermés dans des sacs étanches et jetés via la filière des ordures ménagères.
En cas d'intervention chez un particulier malade du Covid-19, les EPI jetables doivent être placés dans un 1er sac fermé, puis dans un 2e sac fermé, et être ainsi stockés pendant 24h avant d'être éliminés.

Précisions sur l'entretien des équipements non jetables (p. 8) :

Les masques non jetables, les lunettes et écrans faciaux doivent être essuyés à la lingette désinfectante à l'intérieur et à l'extérieur ou selon les préconisations du fabricant.
Les cartouches filtrantes des masques peuvent être réutilisées si elles sont utilisées uniquement contre le Covid-19 : elles doivent être nettoyées et stockées dans un sac propre, au sec, les orifices fermés par l'orifice prévu à cet effet.

 

4/ Concernant les locaux et les déplacements

 

Précisions sur l'utilisation et l'entretien des locaux (bureaux, ateliers, bases vie, bungalows etc., p. 5 et 7) :

Afin de respecter la distanciation sociale, une attention particulière doit être portée à l'organisation des flux de personnes.
Les consignes sur la fréquence et les modalités de nettoyagedésinfection et aération ont été mises à jour.

Précisions sur l'utilisation des véhicules (p. 6) :

Afin de privilégier les modes de transport individuel, le véhicule personnel peut être utilisé en prévoyant une indemnité et après vérification de l'assurance.
Lors d'une utilisation partagée de véhicule, le recours à des écrans étanches mis en place par des installateurs automobiles agréés permet de respecter la distance minimale de 1m.
S'il n'y a pas d'autre alternative, il est possible de prévoir 2 personnes par rang de 3 sièges d'un véhicule en conservant un siège vide entre les personnes et avec port du masque obligatoire.

 

5/ Check-list : 10 questions à poser au préalable à mes fournisseurs

 

En plus des 2 check-lists déjà présentes dans la version du 10/10/20, la version du 27/05/20 mentionne à la page 15 une troisième liste qui n'apparaît pas dans le document mais qui est disponible en suivant ce lien.

 

Liens utiles :

La nouvelle version du guide fait référence à plusieurs reprises à ces documents qui peuvent être consultés par tou·te·s :

 

> Télécharger le guide de l'OPPBTP (version du 27/05/2020)

Publié le 03.06.2020
0 commentaire

Donnez votre avis

.
.