Coronavirus : l’Ordre des architectes reste auprès de vous !

Depuis le 16 mars, en raison du coronavirus, le Conseil national qui ne peut plus recevoir de visiteur, s’est organisé pour effectuer certaines de ses missions en visioconférence et en télétravail.
coronavirus.png

Depuis le 16 mars, en raison du coronavirus, le Conseil national qui ne peut plus recevoir de visiteur, s’est organisé pour effectuer certaines de ses missions en visioconférence et en télétravail.

Les services du CNOA restent joignables pendant toute la durée de la crise.

Les équipes opérationnelles (à l’exception des services en charge de la cotisation) sont joignables par téléphone sur leur numéro direct, ou en appelant le standard (01 56 58 67 00) qui sera ouvert de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 16 heures du lundi au vendredi.

Nous vous invitons à privilégier les échanges par mail dans vos relations avec nos services.

N’envoyez pas de courrier postal : les locaux de la Tour Montparnasse sont fermés et le courrier n’est plus distribué.

Pour en savoir plus sur l’activité de votre agence, vos missions, vos chantiers durant cette période de crise sanitaire, pensez à consulter régulièrement note site et le bloc net hebdo.

Publié le 16.03.2020 - Modifié le 18.03.2020
2 commentaires

Donnez votre avis

Bon courage les amis , protégez vous et surtout vos proches 

Pascal Clément Architecte à Aix 

Chères consœurs, chers confrères,

Nous sommes le 20 mars. Il me semble que notre ordre doit nous informer sur la position tenue face au Coronavirus, mais aussi et peut-être surtout face au ministère du Travail. En effet, suite aux propos tenus par Mme Muriel Pénicaud vis-à-vis des entreprises du BTP, je pense que notre profession est tout autant concernée que ces dernières.

Nous ne pouvons agrandir nos locaux pour recevoir tous nos salariés ou même une partie de l’effectif sans croisement ou contact. Nous n’avons pas de masque ou de gant. Le nettoyage des surfaces n’est pas suffisant pour éviter la contamination même répété plusieurs fois par jour. Le télétravail n’est pas toujours possible : pas de réseau par exemple. Les réunions ne peuvent se faire faute de participant ou de système de téléréunion efficace. Nous ne pouvons recevoir nos clients ou être reçu par eux sans risque. Les entreprises de BTP sont fermées. Certaines communes sont bloquées entre deux tours électoraux et bloquent des projets en cours ou en démarrage. Les exemples d’arrêt ou de ralentissement font légion.

Le chômage partiel ne sera certainement pas applicable, ou accepté pour nos structures. Que vont devenir les milliers de petites agences fragiles et précaires ? Toutes ces agences qui sont déjà grignotées et écrasées par les grosses structures, les procédures, etc ne survivront pas à ce virus.

L’ordre des architectes doit nous protéger et nous défendre !

Jean BARRETTE, LYON

Chères consœurs, chers confrères,

Nous sommes le 20 mars. Il me semble que notre ordre doit nous informer sur la position tenue face au Coronavirus, mais aussi et peut-être surtout face au ministère du Travail. En effet, suite aux propos tenus par Mme Muriel Pénicaud vis-à-vis des entreprises du BTP, je pense que notre profession est tout autant concernée que ces dernières.

Nous ne pouvons agrandir nos locaux pour recevoir tous nos salariés ou même une partie de l’effectif sans croisement ou contact. Nous n’avons pas de masque ou de gant. Le nettoyage des surfaces n’est pas suffisant pour éviter la contamination même répété plusieurs fois par jour. Le télétravail n’est pas toujours possible : pas de réseau par exemple. Les réunions ne peuvent se faire faute de participant ou de système de téléréunion efficace. Les entreprises de BTP sont fermées. Certaines communes sont bloquées entre deux tours électoraux et bloquent des projets en cours ou en démarrage. Les exemples d’arrêt ou de ralentissement font légion.

Le chômage partiel ne sera certainement pas applicable, ou accepté pour nos structures. Que vont devenir les milliers de petites agences fragiles et précaires ? Toutes ces agences qui sont déjà grignotées et écrasées par les grosses structures, les procédures, etc ne survivront pas à ce virus.

L’ordre des architectes doit nous protéger et nous défendre !

Jean BARRETTE, LYON

(CNOA)
Coronavirus