Contribution de l’Ordre au Plan de rénovation énergétique

Le Conseil national remet sa contribution au Gouvernement dans le cadre de la concertation organisée autour du Plan de rénovation énergétique des bâtiments pour le quinquennat.
Le 16 janvier 2018

Dévoilé le 24 novembre dernier par Nicolas Hulot, ministre de la Transition énergétique et solidaire, et Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, le Plan de rénovation est présenté comme la « feuille de route du quinquennat ». Il fait depuis deux mois l’objet d’une large concertation auprès des organisations professionnelles, des acteurs du cadre bâti et des citoyens. L’objectif : recueillir conseils et recommandations de toutes les parties prenantes, identifier les bonnes pratiques et organiser l’offre pour massifier un marché de la rénovation encore aujourd’hui émergent.

Dans sa contribution, l’Ordre appelle à la réalisation systématique d’un diagnostic global par un maître d’œuvre avant tout projet de rénovation. Seul un diagnostic global combinant une analyse architecturale, technique et énergétique permet d’aboutir à une rénovation thermique ambitieuse et pérenne qui garantit sur le long terme une utilisation efficace des investissements publics et privés.

Au niveau de la communication publique, le Conseil national recommande de sortir du discours largement inaudible pour les particuliers sur les économies d’énergie et le retour sur investissement, pour au contraire mettre en avant les bénéfices induits d’une rénovation en termes de confort, d’usage et d’amélioration de la valeur patrimoniale.

Face à la proposition du gouvernement de créer un Service public de l’efficacité énergétique (SPEE), le Conseil national demande de limiter les prestations offertes aux particuliers par les Plateformes territoriales de la rénovation aux seules missions d’information sur les aides (Crédit d’impôt, EcoPTZ, Anah), d’identification et d’animation du réseau local de professionnels, en excluant toutes celles qui entrent dans le champs de la maitrise d’œuvre comme les études, le suivi et la réception du chantier. Celles-ci relèvent du champ concurrentiel et doivent être réalisées par des professionnels assurés pour les réaliser. Avec 30 000 architectes et sociétés d’architecture répartis sur tout le territoire, il ne peut y avoir sur ce plan carence du secteur privé.

Toutes ces propositions seront portées devant le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE) dont l’Ordre est membre.


>> Lire l’intégralité de la contribution en téléchargeant le document ci-contre

Publié le 16.01.2018
0 commentaire

Donnez votre avis

Réhabilitation basse consommation et agrandissement d'une maison individuelle à Villejuif (Odile Veillon arch. © architecte).
(© architecte) (Source : Archicontemporaine.org)
Réhabilitation basse consommation et agrandissement d'une maison individuelle à Villejuif - Odile Veillon arch.
Documents
Plan de Contribution du CNOA au Plan de rénovation énergétique des bâtiments_janvier2018