Constellations d’architectes français : pratiques entre la Chine, l’Inde, et le Myanmar

A partir d'une enquête menée pour une thèse en sociologie sur « l'Internationalisation de la profession d’architecte », Laura Rosenbaum propose trois récits qui font émerger des variations de la figure professionnelle de l'architecte à l'international.
Le 15 avril 2016
chine-france-architecture.jpg

Ce texte est paru en deux parties sur le site https://asialyst.com les 23 mars et 5 avril dernier  : 

"Les productions architecturales contemporaines en Asie peuvent véhiculer, outre l’image d’une certaine démesure et d’une homogénéisation du paysage symbolisée par la multiplication de gratte-ciel, d’objets de verre et d’acier désincarnés… un renforcement des singularités territoriales traduit par une architecture vernaculaire attachée aux ressources et aux savoir-faire locaux, et une utilité sociale où le projet d’architecture répond à des besoins primaires d’éducation ou de santé.

Nous proposons de raconter des expériences d’architectes méconnues, d’une part pour montrer la diversité des travaux réalisés et en cours, recélant de qualités et d’innovations, de l’autre pour compléter le panorama médiatique essentiellement focalisé sur l’architecture iconique.

(...)"

Lire la suite de la première partie sur https://asialyst.com/fr/2016/03/23/constellations-d-architectes-francais-pratiques-entre-la-chine-l-inde-et-le-myanmar-%C2%BD/

La deuxième partie du texte est à lire ici : https://asialyst.com/fr/2016/04/05/constellations-d-architectes-francais-pratiques-entre-la-chine-l-inde-et-le-myanmar-22/

Publié le 15.04.2016
0 commentaire

Donnez votre avis

https://asialyst.com (Crédit : JOHANNES EISELE / AFP)
Tianducheng, dans la banlieue de Hangzhou