Brexit : motion adoptée par le CAE

Le 20 avril, à l'occasion de son Assemblée Générale à Bruxelles, le Conseil des Architectes d'Europe a adopté une motion demandant aux négociateurs du Brexit de reproduire les dispositions de la Directive européenne sur les qualifications professionnelles dans tout futur accord afin de faciliter la mobilité des architectes européens et britanniques après que le Royaume-Uni aura quitté l'Union Européenne.
Le 26 avril 2018
londres.jpg

Le Conseil des Architectes d’Europe :

  • Note que l’architecture est une profession internationale et que la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles en architecture, prévue dans la Directive relative aux qualifications professionnelles (2005/36/CE), a soutenu et renforcé la croissance du secteur de l’architecture en Europe.
  • Estime que le fait d’ériger des barrières empêchant les cabinets d’architecture de recruter les meilleurs talents, nuit à la réputation de qualité et de professionnalisme dont l’Europe fait preuve dans le monde de l’architecture.
  • Prend note que, dans le cadre du projet d’accord relatif au retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne datant du 19 mars 2018, la Commission Européenne et le Gouvernement Britannique ont accepté de reconnaître les qualifications des citoyens britanniques résidant actuellement dans l’EU27; et celles des citoyens de l’Union Européenne résidant au Royaume-Uni.
  • Prend note en outre, que la Commission Européenne et le Gouvernement Britannique ont tous deux déclaré publiquement leur volonté de continuer à reconnaître leur qualifications respectives après le Brexit.
  • Invite la Commission et le Parlement Européens ainsi que le Gouvernement Britannique à veiller a ce que leur mandats de négociations relatifs aux futures relations entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni, incluent dans chaque accord, un engagement à répliquer les dispositions de la Directive relative aux qualifications professionnelles, de façon à ce que les architectes Européens et Britanniques continuent à bénéficier de la Reconnaissance Mutuelle des Qualifications Professionnelles après que le Royaume-Uni ait quitté l’Union Européenne.

Le Président de l'Institut Royal des Architectes Britanniques (RIBA), Ben Derbyshire, a déclaré : "L'adoption à l'unanimité de cette motion par nos collègues européens illustre à quel point cela est important pour une profession mondiale d'attirer et de retenir les meilleurs talents".

Le Président du CAE, Georg Pendl, a déclaré: "La communauté européenne des architectes met en garde contre les conséquences possibles du Brexit sur la mobilité des architectes européens et britanniques. Nous appelons les négociateurs des deux parties à maintenir le statu quo concernant le principe de reconnaissance des qualifications dans notre profession. Nous nous opposons fermement à toute démarche qui conduirait à restreindre les possibilités de collaboration. La profession d'architecte est une profession créative, qui, depuis de nombreuses décennies, pour ne pas dire des siècles, est ouverte sur l'extérieur. L'échange d'expériences, d'approches, des façons de concevoir et de travailler est une condition préalable essentielle pour des processus créatifs et innovants et constitue la base du développement de la culture, des compétences et de l'innovation dans la profession. Nous appelons les négociateurs à ne pas limiter ces opportunités".

>> Télécharger la motion du CAE sur le Brexit

Publié le 26.04.2018
0 commentaire

Donnez votre avis

© Derwiki / Pixabay / Creative Commons
Londres