Belle mobilisation des architectes à la cérémonie des vœux

Une cinquantaine d’architectes, élus et partenaires se sont réunis au Conseil de l’ordre, à Rouen, le 23 janvier dernier pour la désormais traditionnelle cérémonie des vœux. Le président de l’Ordre, Joël Soury, y a rappelé dans un discours mêlant humour et engagement « l'urgence de remettre l'Architecture et l'Urbanisme au cœur de notre société civile ». Le discours in extenso.
Le 01 février 2016
- Rouen
dsc_0134.jpg

Chaque préparation de discours engendre un phénomène bien connu dans notre profession, et que l’on appelle la peur de la page blanche.
Lors de mon premier discours de président, j’avais fait appel au fameux ouvrage Premier Discours de président. En revanche, il n’existe malheureusement pas d’équivalent pour les discours suivants... 
Alors, lorsque l’échéance  approche, j’aime à me réfugier auprès de nos grands auteurs, alignés côte-à-côte sur les étagères de ma superbe bibliothèque Ikea.

Certains auraient peut-être  invoqué saint Thomas d’Aquin ― là je reprends une expression de mon ami Gilles Thorel, demain jeune retraité grâce à une idée de génie : celle de convaincre ses enfants que nous avions un métier formidable. 
J’aurais pu moi-même citer nos grands maîtres aujourd’hui disparus et tenter de vous parler des avantages comparés du Modulor et de la façade épaisse.
Mais ma main s’est aujourd’hui portée sur le Journal de Mickey n°12, ouvrage paru en décembre 1980, comme chacun s’en souvient.

Outre le fait qu’il est pour moi beaucoup plus accessible ― et je ne parle pas ici uniquement de sa position dans mes rayonnages ― et qu’il traduit peut-être de ma part une affection particulière pour les souris que je ne m’explique pas, il a la particularité d’alterner des doubles-pages en couleur avec des doubles-pages en noir et blanc.
Double-page couleur, double-page noir et blanc, double-page couleur...
Ah ! je vois que cela rappelle des souvenirs à certains d’entre nous ― et pas forcément les plus jeunes.

Cette disposition a ceci d’étonnant, pour ceux et celles qui s’en souviennent, que sa perception dépendait de notre propre état d’esprit : le jour où l’optimisme nous étreignait, nous aurions juré après sa lecture qu’il s’agissait d’une bande dessinée entièrement colorisée. Dans le cas contraire, elle nous paraissait désespérément monochrome comme une fin de dimanche de novembre.
J’y vois une similitude avec l’actualité relative à notre profession. Cette actualité alterne en permanence entre des séquences en couleur, où l’espoir est intense, et des séquences qui en sont l’exact opposé. Comme chaque cliché photographique générait son négatif ― référence que ne peuvent comprendre que ceux et celles d’entre nous qui se souviennent que le Journal de Mickey n’était pas entièrement en couleur ―, chaque avancée en faveur de l’Architecture semble devoir fabriquer son propre anticorps. Sa propre antimatière.

Les exemples sont nombreux : 
Un parmi d’autres dont l’actualité est brûlante : Tandis que notre ministère de tutelle réaffirme et amplifie dans sa Stratégie nationale pour l’architecture le rôle et l’importance des CAUE dans la diffusion de la culture architecturale, la réalité de terrain renvoie l’exact contraire puisque les financements de ces structures nées de la loi de 1977 sont de plus en plus en plus souvent remis en cause : 
C’est DINGO, non ?
Pourtant, PLUTO que de nous laisser déprimer par les pages en noir et blanc de notre actualité, concentrons-nous sur celles en couleur et essayons ensemble d’en coloriser de nouvelles.

Le soutien à la loi CAP (Création, Architecture et Patrimoine) actuellement en cours de discussion dans nos assemblées nationales, nous offre l’occasion d’une belle page de coloriage. En effet, une loi sur l’Architecture ne revient que tous les 30 ou 40 ans, et les très préoccupantes actualités environnementales et sociétales nous rappellent chaque jour l’urgence qu’il y a de remettre l’Architecture et l’Urbanisme au cœur de notre société civile. C’est une responsabilité collective et une nécessité impérieuse pour la reconstruction de notre art de vivre ensemble qui nous fait tant défaut.
C’est pourquoi, Mesdames et Messieurs les élus qui nous faites l’honneur et le plaisir d’être présents aujourd’hui ― et même si c’est une démarche j’en conviens peu courante ―, je vous invite à réaliser avec nous cette grande page de coloriage, et tant mieux si l’on déborde des contours de la loi : nous ne vous en voudrons pas d’aller plus loin pour l’intérêt public que représentent l’Architecture, l’Urbanisme et le Paysage.
Faisons en sorte que la loi CAP soit la plus belle page en couleur du journal 2016 des Architectes.

Revenons maintenant brièvement sur quelques-unes de nos autres polychromies en cours. Je dis « brièvement » même si je sais que vous n’y croyez pas trop puisque mes discours durent généralement au MINNIE MUM  une heure trente ― MINNIE pour ceux qui suivent, cela va avec DINGO et PLUTO. Ce n’est pas pour rien que mes homologues m’appellent « le Fidel Castro de l’institution ». Un Castro qui serait  rentré dans les ordres en quelque sorte. Je vous laisse imaginer le tableau…

La Charte sur les OAB (offres anormalement basses), qui a été un travail collectif de la filière construction regroupant les différents acteurs, dont la FFB, la CAPEB ― je salue Eric Mollien, qui en est le président régional ― la FRTP, l’UNTEC et l’Ordre des architectes. Cette charte a été signée par  les collectivités, dont le Département de la Seine-Maritime ― je salue Monsieur Bures, qui le représente ce matin, et je profite de sa présence pour souligner l’implication du président Pascal Martin au côté de la filière et notamment dans le travail collaboratif que nous débutons avec HABITAT 76 dans le but de relancer les opérations en corps d’état séparés et Maîtrise d’Œuvre indépendante.

Le positionnement commun des différents acteurs sur le rôle des plateformes énergétiques. Un texte commun signé par la FFB, la CAPEB, les CAUE 27 et 76, le CINOV et l’UNTEC. Ce texte réaffirme la vision globale comme vecteur indispensable de la réussite de la transition énergétique où la mobilisation des architectes est fondamentale. Nous portons dans nos gènes cette culture de la vision globale. Qui mieux que nous peut s’en prévaloir? La réussite de ce grand projet de société  ne pourra pas se concrétiser sans nous et sans nos partenaires.

Les newsletters. Pour exister, nous devons être partout où l’on parle d’Architecture et où notre avenir se joue. Il nous faut mutualiser nos forces afin de les mettre plus efficacement au service de ce à quoi nous croyons. C’est pourquoi nous travaillons avec nos autres partenaires, ENSA, CAUE 27 CAUE 76, MDA, CREPA ― que je remercie de leur présence ― à la mise en place d’une newsletter commune à partir du printemps, et qui débouchera ensuite, je l’espère, sur l’organisation d’actions partagées.

www.Architectes-pour-tous.fr. Le site de mise en relation avec les maîtres d’ouvrage ouvre au public le 26 janvier. Il est grand temps de s’y inscrire. Pour que www.Architectes-pour-tous.fr soit efficace, il est nécessaire qu’un maximum d’architectes soient présents sur ce service dès son ouverture.

Les nouveaux locaux. Nous multiplions par dix la surface… de vitrage, ce qui n’est pas difficile… Et puisque l’on parle de couleurs, gageons que le soleil en redonnera un peu à Fabienne, Gaëlle et Lucie.

La fusion des régions. La fusion entre la Haute-Normandie et la Basse-Normandie est engagée. Elle continue cependant de s’organiser autour des deux pôles de Rouen et de Caen.

Avant de conclure, je voudrais d’abord m’excuser auprès de DAISY, POPOP, DONALD et le Commissaire FINOT, ainsi qu’auprès de tous les personnages que je n’ai pas cités. Mais l’Ordre des Architectes n’a pas les moyens de se payer les droits à l’image, qu’elles soient en couleur ou en noir et blanc, des créations du grand Walt… Je voudrais aussi tous vous remercier au nom du Conseil de l’Ordre des Architectes de Normandie de votre présence aujourd’hui et de votre engagement en faveur des valeurs de l’Architecture, de l’Urbanisme et du Paysage, et je vous invite, en nous mobilisant collectivement, à mener ensemble une campagne de colorisation sans précédent. Alors, tous à vos coloriages, il paraît que c’est aussi souverain contre le stress de la vie moderne.

Il est de tradition, à la fin d’un discours ― en tout cas c’était ce que préconisait l’ouvrage Premier Discours de Président cité plus haut ― de terminer par une citation. J’ai cependant décidé de vous l’épargner, d’autant que Mickey s’est assez peu exprimé sur l’Architecture. Alors, nous vous souhaitons donc simplement à tous et à toutes une magnifique année 2016 en polychromie.


Joël Soury
Président du Conseil de l’Ordre des architectes de Haute-Normandie
 

Publié le 01.02.2016 Par Joel Soury
1 commentaire

Donnez votre avis

Bonjour,

Ne m’étant pas rendue aux vœux, c’est avec un TRES GRAND PLAISIR que je viens de lire le très chouette discours de notre Président du Conseil, plein de bonne humeur, de bon humour et surtout très motivant pour ce début d’année !!!

Je dispose de peu de temps pour écrire ces quelques lignes de remerciement et soutien, mais si je ne le fais pas, je le regretterai bêtement !

Je tiens donc à remercier aujourd’hui Joël SOURY, qui a d’ailleurs été l’un de mes enseignants à l’EAN, pour ce qu’il dégage dans ses discours : simple, efficace et accessible. Son rôle au sein du CROAHN s’accomplit dans un sens avant tout humain, et c’est ce qui manque cruellement aujourd’hui chez la plupart des acteurs qui nous entourent… alors j’espère sincèrement qu’il sera remarqué du plus grand nombre et que l’appel aux élus (prononcé notamment lors de la remise du Grand Prix du CAUE) ne sonnera pas sans écho.

L’enjeu est bien de sensibiliser les gens, et notre rôle de conseil en tant qu’architecte se situe, avant tout, là. Le droit à la qualité du cadre de vie pour tous ne peut s’exercer correctement que si notre intervention est facilitée et (éventuellement…) reconnue.

Vraiment sans prétention, mais purement par amour du métier, j’ai développé mon approche et quelques convictions à l’occasion de l’interview réalisée par la Maison de l’Architecture (expo en cours, si çà intéresse..). Si, outre mon exercice, ma motivation et ce que je défends peuvent permettre, par un quelconque moyen, de participer à la mobilisation espérée, je me tiens disponible. Mais pour l’heure, simplement, je soutiens le discours de notre Président du Conseil, et m’engage à en véhiculer le contenu, au maximum (désolée pour Minnie…).

 

Je tenais donc à vous transférer (avec un petit décalage car nous voilà déjà en février..) notre carte de vœux 2o16, nous (je parle au nom de l’agence) nous sommes déjà dans l’action du « Tous à vos crayons » pour une « mise en couleur » convaincue de nos rouleaux de calques et de nos paysages normands !

MERCI !!

Je vous remercie donc par avance de la possibilité de lui communiquer ce petit message !

Bien cordialement,

Mathilde Filleul -

architecte urbaniste

https://www.facebook.com/AtelierLignes/photos/pcb.763532537081753/763532187081788/?type=3&theater

https://www.facebook.com/AtelierLignes/photos/pcb.763532537081753/763532237081783/?type=3&theater

CROAHN
Cérémonie des voeux 2016
Sur le même sujet