AUVERGNE ARCHITECTURES N° 54

CONSEIL DE L'ORDRE : CNOA : jamais deux Auvergnats sans trois // MAISON DE L'ARCHI : - L'inverse du sens unique/- Valeurs d'exemples en Auvergne/- Montrez-vous dans un site de choix / /ACTUALITÉS-BRÈVES : - La ville pousse sur la friche/- Vichy : le “coeur de ville” fait peau neuve/- Les conférences de l'ENSACF/- Clermont-Ferrand : La halle au blé, suite…/- CPAM 63 : abandon du projet de nouveau siège ?/- Bernard Bühler chez les Normaliennes/- Deuxième phase de rénovation du siège social Michelin/- Sabourin à l’écran // ACTUALITÉS : - Le Tremplin de Beaumont sur la bonne pente/- Prix Architecture bois : six lauréats, trois mentions/- Michelin-Ladoux : Une grand-rue pour la recherche // CLIN D’ŒIL : visite // LIVRES : Vichy, dans les meilleurs thermes // DOSSIER : Développement durable les normes et le bon sens. Après ce dossier centré sur des bâtiments, Auvergne Architectures poursuivra dans son prochain numéro la réflexion sur ce que peuvent être une architecture et un urbanisme respectueux de la qualité environnementale, à travers les présentations d’aménagements urbains, d’éco-quartiers… et bien sûr les propos des professionnels qui travaillent à élaborer la ville de demain. - Point de vue du “national” : la hauteur et le détail/- À Aurillac (15), un siège en bois pour la banque verte/- Le siège de La Montagne, à Clermont-Ferrand (63) : le BBC et le bon sens/- HQE à Ussel (19) : savoir choisir ses cibles/- À Cébazat (63), le BBC s'accommode des économies de moyens/ - A Saint-Genès Champanelle (63), ça n'a pas l'air simple // SAVOIR-FAIRE : Riom (63) Musée Mandet :- Le parcours et l'espace/- Les petits plats dans les plans // OBSERVATOIRE : - L’observatoire des concours dans la région Auvergne/- Carnet

Enjeu par Geneviève Panthéon, Présidente de l'Ordre des Architectes Auvergne.

 

Le recours à l'architecte n'est pas non plus obligatoire pour les travaux soumis au permis de construire ou à autorisation, qui concernent exclusivement l'aménagement et l'équipement des espaces intérieurs des constructions et des vitrines commerciales ou qui sont limités à des reprises n'entrainant pas de modifications visibles de l'extérieur."
Loi n° 77-2 du 3 Janvier 1977 sur l'architecture
MAIS … !

 

Si les architectes peuvent être absents, de par la loi, des projets d'aménagements intérieurs, ils sont présents dans un certain nombre de commissions, prévues également par la loi, dont la responsabilité est de veiller à la conformité de ces projets au regard de normes et réglementations applicables. Les architectes d'Auvergne sont représentés dans ces commissions, en particulier les commissions ERP (établissements recevant du public) et Accessibilité.


Toutefois, et s'agissant des projets sans architecte, les commissions analysent des dossiers souvent imprécis, incomplets, voire irrecevables au regard des obligations réglementaires. Les architectes constatent aussi, dans ces dossiers, des incohérences fonctionnelles, des aménagements inadaptés ou une absence de qualité architecturale.


Or, toute "mise en conformité" impacte sur la qualité d'usage (réorganisation des locaux rendue nécessaire pour la requalification des issues de secours ou le dimensionnement des dégagements, l'accessibilité des locaux, etc.), sur la qualité de l'environnement immédiat (signalétiques et équipements spécifiques, création de rampes et stationnements dédiés, etc.), ainsi que sur la qualité architecturale (création d'ouvertures, escaliers secondaires extérieurs, etc.).

 

Notre capacité à analyser, à diagnostiquer, notre connaissance de la réglementation, nos partenariats avec les bureaux d'études et les bureaux de contrôle nous permettent d'apporter des réponses à la fois fonctionnelles, techniques et architecturales à cette obligation de mise en conformité qui va, pour un très grand nombre d'opérations, au-delà du simple remplacement d'un équipement technique. Aussi, les architectes peuvent et doivent être présents auprès des Maîtres d'Ouvrage, publics ou privés, pour tout projet qualifié de "mise en conformité" qui relève de leur compétence parce qu'il entraine une modification des usages, de l'environnement et de l'aspect architectural.

 

Publié le 26.04.2011
0 commentaire

Donnez votre avis

couverture54.jpg