Appel des architectes pour une relance solidaire !

Le Conseil national lance un appel aux pouvoirs publics pour contrer la crise économique grâce à une relance par le logement et notamment le logement social, en cohérence avec les objectifs d'économie d'énergie et de bien être.

La crise est là, et chaque jour qui passe apporte sa cohorte de mauvaises nouvelles pour l’entreprise, leurs actionnaires, mais aussi les salariés qui y travaillent, les artisans et les PME qui sont leurs sous-traitants.

Le Président de la République française et son Premier Ministre proposent pour la France, quelques sauvetages d’organismes financiers, quelques mesures concernant l’achat de logements neufs qui encombrent les promoteurs, tout cela sans grande perspective ni grand dessein.

Pourtant chaque crise peut être l’occasion de mettre en œuvre des solidarités qui resserrent le tissu social.

Mais ce n’est pas toujours le cas : ainsi quand l’Amérique de Roosevelt, pour répondre à la grande récession des années 30, équipait les vallées du Sud pour améliorer l’irrigation et l’équipement en électricité, le Président du Conseil français prenait des décrets-lois pour réduire le nombre des fonctionnaires et rééquilibrer le budget de l’Etat ! A chaque démocratie, les ambitions qu’elle mérite.

Aujourd’hui, nous demandons solennellement au Président de la République de ne pas limiter la nécessaire relance économique au seul secteur des établissements financiers, ou à l’achat de quelques milliers de logements pour soulager la trésorerie de certains promoteurs immobiliers, mais d’apporter une réponse solidement ancrée dans l’économie réelle.

La crise doit être l’occasion de répondre à un grand dessein national : donner à chaque citoyen un logement décent qu’il en soit propriétaire, locataire ou hébergé dans des structures d’urgence.

La France accuse un retard de 500 000 logements dont 120 000 sociaux : c’est dans cette perspective que doivent être orientés les moyens financiers de la relance, quelles que soient les modalités choisies pour leur redistribution.

A cet égard, les ressources encore accrues ces derniers temps du Livret A doivent être consacrées exclusivement au logement social, ce qui est sa vocation première.

Faut-il rappeler que le secteur du bâtiment irrigue l’emploi dans tout le pays avec un tissu de grandes entreprises, de PME et d’artisans réparti sur l’ensemble du territoire et qui génère une activité qui ne déséquilibre pas la balance commerciale ?

Au-delà d’un objectif économique, c’est un objectif social et politique ambitieux que l’on peut satisfaire ainsi ; il contribuera de plus à la réalisation du grand défi qu’est la mise en œuvre des conclusions du Grenelle de l’environnement.

En effet, le bâtiment génère 45% des gaz à effet de serre, et une vraie politique de soutien à la rénovation du parc immobilier existant avec des objectifs forts de développement durable enrichira le pays et bénéficiera aux générations futures.

Les Français adhèreront d’autant plus volontiers à ce grand projet qu’il permettra de construire une ville plus belle et cohérente, plus écologique, et leur offrira une meilleure qualité de vie.

Nous proposons que cette grande cause réunisse les collectivités territoriales, les acteurs du logement social, les promoteurs publics et privés, les services de l’Etat et l’ensemble des acteurs économiques du secteur.

Les architectes, pour leur part, apporteront leur énergie et leur talent pour accompagner ces efforts. Ils souhaitent pour cela que les mesures de soutien à la construction soient toujours assorties d’exigences qualitatives et de prise en compte des valeurs de développement durable qu’ils défendent.

Pour être efficace la relance économique devra être solidaire dans ses ambitions, mais aussi innovante et belle dans ses réalisations. Tel est notre objectif !


Paris, le 15 octobre 2008

Le Conseil national de
l’Ordre des architectes

Publié le 22.10.2008
0 commentaire

Donnez votre avis