Appel des Architectes en faveur du logement en Guyane

Dans le cadre des événements qui secouent la Guyane depuis deux semaines, le Conseil régional de l'Ordre des architectes a lancé un "Appel des Architectes en faveur du logement". Le 2 avril, un accord a été signé entre l'Ordre régional et la ministre des Outre-mer reprenant la plupart des points de cet appel et prévoyant la tenue d'Assises de l'aménagement et de la construction durables en Guyane.
Le 04 avril 2017
Maison Ecodom à Montjoly, Guyane

Voici le texte de l'appel lancé par le Conseil régional de l'Ordre des architectes de Guyane en faveur du logement, sujet crucial et jusque-là insuffisamment présent dans les discussions aux yeux des architectes :

"APPEL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES EN FAVEUR DU LOGEMENT EN GUYANE

  • Parce qu'un toit digne pour chacun est un droit fondamental, le logement est un enjeu sociétal majeur. Mais en Guyane le logement collectif, tel qu’il se réalise aujourd’hui, ne correspond pas forcément aux attentes d’une partie de la population ; 
  • Parce qu’il importe de revoir les modalités de financement du logement social pour permettre une meilleure adaptation à nos modes de vie (déplafonnement de la surface maximale des terrasses et varangues par exemple…) ; 
  • Parce que les opérations d’aménagements prennent trop peu en compte nos conditions climatiques et environnementales, que la place de la nature guyanaise en ville est trop peu questionnée, et son impact au niveau bioclimatique et social ignoré ;
  • Parce que la politique foncière restreint trop souvent l’aménagement du territoire au gré des opportunités, et que la gouvernance ne fait pas suffisamment appel à la concertation ;
  • Parce qu’il importe de mettre en place une gouvernance partagée au sein de l’O.I.N. ;
  • Parce qu’il convient d’interroger la question de la densité dans les villes tropicales, et son corolaire de l’étalement urbain ; 
  • Parce que cela implique d'intégrer l’évolutivité des projets, urbains et bâtis, dès leur conception ; 
  • Parce que l’équité et la mixité sociale, générationnelle et fonctionnelle ne se décrètent pas, mais s’organise sur le long terme ; 
  • Parce que le financement du logement n’est pas conditionné par des critères qualitatifs et environnementaux, et qu’aucun contrôle n’est mis en place dans ce cadre ; 
  • Parce qu’il est impératif que la LBU soit revalorisée en permanence en fonction de l’évolution démographique ; 
  • Parce que les règles de constructions sont inadaptées à notre climat et renchérissent inutilement les coûts ; 
  • Parce que les savoir-faire traditionnels en matière de construction, ainsi que les filières locales, sont sous-exploités, et que l’économie circulaire mériterait d’être développée pour limiter notre dépendance aux importations ; 
  • Parce que les outils économiques d'aides financières en place ne sont pas adaptés pour une grande partie de la société, tout particulièrement la classe moyenne, et que les procédures brident les initiatives en raison de leur complexité ; 
  • Parce qu’il est impératif que les élus soient mieux formés aux enjeux des documents d’urbanisme et de planification ; 
  • Parce que c’est le prérequis nécessaire pour évoluer d’un urbanisme réglementaire à un urbanisme de projet négocié, en concertation avec la population ;

Nous revendiquons pour les Guyanais une ville durable qui soit désirable et le terreau d’une architecture de qualité.

Les architectes disposent des compétences pour faire des propositions afin d’aboutir de manière collégiale à des changements de pratiques et de fabrique de la ville équatoriale guyanaise.

En conséquence, l’Ordre des Architectes appelle à la tenue d’Assises de l’Aménagement et de la Construction Durables, rassemblant tous les acteurs de l’acte de bâtir."


L'Accord signé le 2 avril entre le Conseil régional de l'Ordre des architectes et Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, s'appuie largement sur cet appel (lire ci-contre).

Les architectes de Guyane resteront mobilisés pour que les Assises de l’Aménagement et de la Construction Durables se tiennent et que le logement dans les territoires guyanais soit abordé dans toute sa mécanique avec l’expertise des architectes.

Publié le 04.04.2017
5 commentaires

Donnez votre avis

GUYANE ET MODE DE VIE

La guyane avant tout a besoin d'un urbanisme concret, d'une projection dans l'avenir à long terme.

Je suis ravi que les architectes ont conscience d'une incurie dans la gestion de l'urbanisme , du bâti et de poser certaines questions.

le problème principal est de pouvoir donner des réponses, le rôle de l'architecte est de faire vivre les citoyens dans un cadre de vie intelligent .

En exemple, vou pouvez voir des logements sociaux à soula sur la commune de Macouria, on se demande l'intérêt de la démarche : aucune logique d'urbanisme, absence de desserte vers Cayenne, aucune vie sociale, bref un renouveau des erreurs des années 60  et une architecture banalisé que je ne désire point analysé.

La même analyse  se concrètise dans les nouvelles constructions sur baduel à Cayenne.

Merci de continuer votre démarche pour le bien des GUYANAIS.

 

GUYANE ET MODE DE VIE

La guyane avant tout a besoin d'un urbanisme concret, d'une projection dans l'avenir à long terme.

Je suis ravi que les architectes ont conscience d'une incurie dans la gestion de l'urbanisme , du bâti et de poser certaines questions.

le problème principal est de pouvoir donner des réponses, le rôle de l'architecte est de faire vivre les citoyens dans un cadre de vie intelligent .

En exemple, vou pouvez voir des logements sociaux à soula sur la commune de Macouria, on se demande l'intérêt de la démarche : aucune logique d'urbanisme, absence de desserte vers Cayenne, aucune vie sociale, bref un renouveau des erreurs des années 60  et une architecture banalisé que je ne désire point analysé.

La même analyse  se concrètise dans les nouvelles constructions sur baduel à Cayenne.

Merci de continuer votre démarche pour le bien des GUYANAIS.

 

GUYANE ET MODE DE VIE

La guyane avant tout a besoin d'un urbanisme concret, d'une projection dans l'avenir à long terme.

Je suis ravi que les architectes ont conscience d'une incurie dans la gestion de l'urbanisme , du bâti et de poser certaines questions.

le problème principal est de pouvoir donner des réponses, le rôle de l'architecte est de faire vivre les citoyens dans un cadre de vie intelligent .

En exemple, vou pouvez voir des logements sociaux à soula sur la commune de Macouria, on se demande l'intérêt de la démarche : aucune logique d'urbanisme, absence de desserte vers Cayenne, aucune vie sociale, bref un renouveau des erreurs des années 60  et une architecture banalisé que je ne désire point analysé.

La même analyse  se concrètise dans les nouvelles constructions sur baduel à Cayenne.

Merci de continuer votre démarche pour le bien des GUYANAIS.

 

GUYANE ET MODE DE VIE

La guyane avant tout a besoin d'un urbanisme concret, d'une projection dans l'avenir à long terme.

Je suis ravi que les architectes ont conscience d'une incurie dans la gestion de l'urbanisme , du bâti et de poser certaines questions.

le problème principal est de pouvoir donner des réponses, le rôle de l'architecte est de faire vivre les citoyens dans un cadre de vie intelligent .

En exemple, vou pouvez voir des logements sociaux à soula sur la commune de Macouria, on se demande l'intérêt de la démarche : aucune logique d'urbanisme, absence de desserte vers Cayenne, aucune vie sociale, bref un renouveau des erreurs des années 60  et une architecture banalisé que je ne désire point analysé.

La même analyse  se concrètise dans les nouvelles constructions sur baduel à Cayenne.

Merci de continuer votre démarche pour le bien des GUYANAIS.

 

Pou Lagwiyanne dékolé !

(© photo architecte)
Maison Ecodom à Montjoly, Guyane - Boa Architecture, Jérémy Fernandez et Sophie Chénin arch.
Documents
L’appel de l'Ordre des architectes de Guyane.pdf
Accord de Cayenne_02-04-17